Réponse globale à tous les commentaires de cet article …

Lorsque je regarde les stat du blog, le  grand champion des partages et des lectures concerne le fameux article sur les raisons de mon éloignement des méthodes « étho » (écrit pourtant il y a un an et) que je vois ressortir régulièrement comme the Best Seller du blog .

Merci beaucoup pour l’intérêt que vous portez à mes écrits.

J’imagine bien que cet article (vu le nombre de partages Facebook) doit servir de faire valoir à des guerres sans fin concernant les bienfaits de ces méthodes. Etant désinscrite de tous les groupes de discussions autour du cheval, je n’en fais qu’une supposition ayant pour base imaginaire ma propre implication passée dans ce type de débats.

Je respecte (contrairement à certains) le choix de chacun…

Je remercie sincèrement toutes les personnes qui ont eu le courage de venir contredire cet article en avançant, à mon égard, une méconnaissance profonde des chevaux et de ces méthodes. Cela m’a remis moi-même à ma place, en me souvenant que j’ai moi-même tenu ce rôle par le passé, dans les groupes de discussions. J’ai moi-même émis des jugements envers des personnes que je ne connaissais que virtuellement. J’ai moi-même imposé ma manière de penser à ces personnes. J’ai moi-même défendu ces égrégores, loin de m’imaginer que ces méthodes ne seraient qu’un tremplin me permettant de vivre pleinement mon rêve de gamine, « autrement ». Mais à cette époque, je ne conscientisais absolument pas qu’il puisse exister une autre manière de faire…

Merci beaucoup à tous de m’avoir ouvert l’esprit sur mon propre égo passé. Cela m’a remis quelques années en arrière et m’a fait prendre conscience de l’évolution que Pakita m’a permis de faire en me faisant prendre une autre voie.

Ce recul m’a permis de comprendre qu’il ne faut jamais dire « jamais » et encore moins « toujours ».

Être persuadé d’une vérité est un acte ne permettant plus l’évolution.  Il faut savoir aller au-delà de l’avis écrasant et bien souvent majoritaire des modes établies. Il faut savoir rester ouvert. C’est avec nous-mêmes que nous passons le plus de temps, autant rester en accord avec soi  !

Je monte depuis l’âge de 9 ans et j’en ai 45. Je suis amusée d’avoir traversé plusieurs phénomènes de mode du monde équestre et de voire ces débats sans fin entre qui aura le dernier mot concernant la meilleure manière de faire. Chaque décennie connaît sa mode … et n’oublions pas qu’il y a à peine 50 ans, tous étaient militaires. Une seule vision des choses et moins de guerre en fait !   Nous avons la chance de vivre dans une liberté de choix parmi toutes ces nouvelles idées au sujet des besoins d’un cheval sans cesse en évolution grâce à l’éthologie scientifique.

Une méthode reste une méthode… certains adhèrent et recherchent le côté scolaire rassurant et pratique des protocoles, d’autres restent mauvais élèves et préfèrent faire l’école buissonnière pour aller se confronter à l’inconnu et l’expérimenter pour voir jusqu’où nous pourrions aller.  Je fais partie de ces mauvais élèves.

J’ai eu la chance de rencontrer une personne extraordinaire, un peu extraterrestre dans le monde équestre, en la personne de Bénédicte Potier. Chaque nouvelle séance depuis 4 ans nous a fait évoluer, Pakita et moi vers une nouvelle réalité, vers LA réalité que je cherchais depuis  toujours.  J’ai eu la chance de découvrir une « autre » manière de faire pour réaliser  mes rêves de gamine. Ce travail guidé par Pakita et accompagné par Bénédicte m’a permis de soigner mes vieux schémas de fonctionnement et m’a fait découvrir la joie de la simplicité d’une relation non codée. Les bienfaits vont bien au-delà de l’équitation. Et un retour en arrière n’est pas envisageable…

Le monde équestre actuel ressemble à ça, ni plus ni moins, qu’un échantillon de la Société  :

10384061_911635565543954_5123332163229925588_n

Chacun possède sa propre âme et conscience. Chacun est sur un bout de son chemin. Et personne ne sait de quoi sera fait le lendemain.

J’ai quitté les groupes de discussions pour la simple et bonne raison que les débats 6/9 me fatiguaient plus que je les trouvais enrichissant. Chacun argumente  sans se rendre compte que tout le monde parle de la même chose de son propre point de vue et surtout de son propre avancement de conscience à travers les ressentis vécus… et heureusement ! sinon on serait tous des clones…

J’ai fait le choix de me couper de l’avis des autres afin de nourrir ma conscience par les expériences du vivant, plutôt que par les discours d’autres êtres humains. Et sur ce point, seule Pakita a son mot à dire…

Tout l’intérêt du partage est de savoir respecter et appréhender l’avis de chacun pour enrichir notre libre-arbitre. Parfois certaines rencontres éveillent noter curiosité et nous mènent bien plus loin que nous imaginions cela possible. Parfois certains discours résonnent en nous comme un appel.  A chacun de vivre sa propre impartialité. Le tout est de le faire dans le respect de chacun.

Je comprends parfaitement le confort qu’offre une méthode. Je l’ai vécu et ce fut un chouette tremplin pour moi. Cependant, je suis de ceux qui aiment tout expérimenter afin de pouvoir faire mes choix en toute connaissance de cause sans rester cloisonnés sur un seul point de vue.

Tout comme les êtres humains, les chevaux ont des besoins différents à un instant T qu’il faut savoir combler avant de poursuivre nos propres rêves. J’adorais le « fun » des méthodes, mais la locomotion de Pakita avant tout.

Cet article sur les méthodes « étho » a été réellement mal compris. Je ne critique pas cette méthode. Je pointe le manque de recherche de la bonne locomotion avant la réalisation du mouvement. Mais cela est malheureusement valable dans une grande majorité de pratiques équestres. L’éducation de notre regard a normalisé une locomotion défectueuse. Pourquoi en faire le reproche aux pratiques « éthos » alors qu’il s’agit d’un manque de base commun à toutes les pratiques ?  Le seul danger dans ce manque de perceptions est d’y associer les exigences de mouvements  imposés.

Après  les avis, les  émotions appartiennent à chacun. Désolée si cet article dérange, mais je n’ai pas le temps de  prendre chaque avis divergent en considération (et encore moins lorsque cela ressemble plus à des critiques sur mes choix qu’autre chose).

Pourquoi perdre du temps en discussions ? : « Les gens n’entendent que ce qu’ils veulent entendre »

Il est ridicule de lancer des débats sur qui aura la meilleure méthode, sur qui a compris une méthode ou pas,  sur mors ou pas mors, sur fer ou pas fer. Libre à chacun de vivre en pleine sérénité avec sa propre conscience, ses propres ressentis.

En accord avec nous-mêmes (ce qui est déjà pas si facile …), nous ne ressentons plus le besoin de nous justifier aux yeux des autres et encore moins le besoin d’aller critiquer ce que fait son voisin. Cela s’appelle le respect d’autrui amené par le retour à soi.  En accord avec nous-mêmes, nous sonnons juste dans tous ce que nous faisons aux regards de nos chevaux et c’est bien là le principal.

Cette évolution m’a permis de comprendre que ce que nous pensons aujourd’hui, demain l’aura peut-être changé par la découverte d’une autre réalité plus en accord avec notre Être profond. Parfois une simple rencontre fait basculer les choses.

Cet article est un point de vue personnel (le 6 ou le 9 … à vous de choisir !) sur ma propre expérience. Je ne me permets aucunement d’aller imposer ma vision des choses auprès des cavaliers dont les idées, les méthodes divergent. J’ai totalement conscience que seules les personnes concernées savent ce qu’elles vivent et pourquoi ellls font ces choix. Un regard extérieur serait preuve d’irrespect envers les autres et de voyeurismes déplacé. J’ai réellement d’autres choses à faire… !!!

Un diction dit : « pour vivre heureux vivons caché ». Il y a du vrai ! Je ne partage pas mes expériences sur ce blog pour alimenter les guerres de propos fallacieux et irrespectueux. J’ai le respect de ne pas aller proposer mon point de vue sur les groupes de discussions. Après si certains articles peuvent faire réfléchir et apporter des réponses à d’autres personnes… tant mieux !

L’utilisation d’un blog est simple … C’est un libre service où chacun vient nourrir sa propre réalité d’idées nouvelles. Vous n’auriez pas l’idée d’aller saccager un supermarché car la déco ou la marchandise ne vous convient pas ? Vous changerez alors de magasin pour vos prochaines courses ? … un blog, c’est pareil ! Si mon approche et mes idées vous déplaisent, les portes sont ouvertes …   

J’avoue que concernant les commentaires de l’article en question, il y a eu tellement d’attaques que je lis maintenant en travers avant de juger si j’accorde ou non du temps à y répondre.  Quand le ton est déplacé, je mets en ligne sans y porter attention, pour la simple et bonne raison que je respecte l’avis divergents d’autres personnes, mais que je ne désire pas me justifier quant aux raisons de mes propres choix.

A bon entendeur 🙂

Publicités