Notion de « bulle »

Nous avons tous entendu parler de « bulle« . Notion qui a fait couler de l’encre dans les articles mentionnant un éventuel désir de dominance des chevaux sur leur entourage, ou même entre eux. (démenti depuis par des éthologues scientifiques. ). Ne jetons pas le bébé à l’eau … Cette notion a eu le mérite de faire comprendre à un grand nombre de cavaliers (dont je suis issue … ) qu’une partie externe à notre corps, invisible, nous entoure et fait partie intégrante de notre espace vitale, au même titre que les chevaux ont la leur. (comme tout être vivant…).

Dans notre équitation, particulièrement dans les méthodes dites « étho », et en régle général dans le travail à pied ou en liberté,  ce mot revient trés souvent :  « grandir sa bulle » pour faire reculer le cheval, « emmener » le cheval avec notre bulle, « accompagner le cheval dans notre bulle » pour inciter à un mouvement, « ne le laisses pas rentrer dans ta bulle » (moui à débattre ! … mais ceci n’est pas le sujet …  )  … etc… etc…

L’équitation est probablement le sport dans lequel nous apprenons le plus  de mots, de notions, où l’on nous fait faire des gestes, tenir des positions, chercher des attitudes que nous reproduisons  bêtement sans même avoir une idée précise de la raison première qui se cache derrière. De ce fait, beaucoup de ces notions sont difficiles à mettre en oeuvre, car elles restent bien souvent à l’état de mot, sans  l’état primordial du  ressenti. Si l’on rajoute à ça, le fait que certaines notions n’auront pas la même signification selon le cavalier, le cheval, le niveau de dressage, la méthodologie utilisée …  pffff … Brasse coulée assurée ! Autant nous mettre de suite au Water-polo !!

En occident, nous connaissons l’énergie par le biais des séances énergétiques dont les bienfaits hollistiques sont reconnus par une grande majorité pour le bien-être que cela procure et même pour le déblocage de certains problèmes physiques, telles les douleurs non expliquées par la sciences médicale. Le shiatsu ou l’accupuncture (et autre pratiques peut être moins connues), de même, les arts martiaux ont tous comme base l’harmonie du corps énergétique.

Les magnétiseurs, les rebouteux sont reconnus dans les campagne. Nous allons voire ces « guérisseurs » en dernier recours, lorsque la médecine  ne peut plus nous aider. Cela est bien souvent un essai de la dernière chance.

Pourtant, si nous étions nés orientaux, nous nous rendrions chez ces guérisseurs énergétique (Médecine Traditionnelle Chinoise entre autre)  AVANT de nous rendre chez un médecin scientifique. Tous est histoire de culture. Et la culture occidentale est remplie d’interdictions sociales. Pas vraiment par croyance personnelle, mais plus par peur du qu’en dira t’on.   L’information médiatique a su mettre  le doute dans les esprits sur ce sujet en mettant en avant les pratiques abusives sectaires.

De ce fait, les connaissances énergétiques, pourtant présentent dans l’histoire de l’humanité depuis des temps ancestraux trés reculés et ce, dans toutes les cultures nous a transformé en cartésiens. Ne croyant que ce que nous pouvons voire de nos 5 sens, cela nous éloigné de notre nature animale. Nature que les chevaux ont gardés intacte et dont ils tirent la perception première de leur environnement…

Petite piqûre de rappel au passage … (lol !) Ceci dit, ne nous leurrons pas…  il existe des profiteurs, beaux parleurs capables de vous faire prendre des vessies pour des lanternes (malheureusement… et cela fait actuellement fureur en stage équestre a des prix exorbitants… donc attention !), Mais … derrière tous ça se cache une vérité  rattachable à la pratique rassurante du shiatsu et commune à toutes les pratiques énergétiques du monde entier : l’énergie vitale (le qi en chinois (prononcé « tchi »), le ki en japonais, Prana en Inde …).

En faisant confiance au shiatsu,  nous nous accordons donc à reconnaître l’existence des méridiens sur lesquels les praticiens shiatsu travaillent à l’harmonisation de notre énergie vitale. Pour résumer, nous savons que chaque méridien est en lien avec un organe, lui même en lien avec une émotion. En allant plus loin, les organes sont en lien avec les saisons, les éléments (Eau-bois-feu-terre-métal). Bref ! tout est inter connecté… le corps, les éléments naturels … Bonne nouvelle  … nous faisons partie intégrante de la nature !! ouf !

Les méridiens sont donc de véritable réseaux d’énergie à l’intérieur de notre corps. Réseaux sans lesquelles nous ne serions pas en vie, au même titre que le réseaux sanguin, le systéme respiratoire …etc… L’énergie vitale participe au bon fonctionnement de notre corps et leur fluidité entre en jeux dans notre ressenti émotionnel.

L’être humain …

art-martial-point-vitaux_meridiens-300x217

Les chevaux …

(ici le méridien vessie du cheval dont on peut penser que l’énergie qui le parcours est  en lien direct avec l’impulsion du cheval, vu son tracés.

… cf l’article : https://lechevalenharmonie.wordpress.com/2014/05/15/cession-de-nuque-et-impulsion-approche-holistique/ )

MERIDIEN_VESSIE

Nous savons que cette pratique consiste à rétablir l’harmonie, l’équilibre ENERGETIQUE dans les méridiens, dans le corps. Ce qui a pour but d’harmoniser nos organes, nos glandes endocriniennes et donc nos émotions. Le but est de nous apporter un peu de sérénité, voire de soulager certains maux. Il y a donc un lien évident entre l’énergie de notre corps et les méridiens. Je pense qu’à ce stade, tout le monde suit …

Or…

En coatching/équithérapie, ou tout autre travail de développement personnel  aidé par le cheval le médiateur humain va lire son élève en interprétant les réactions du cheval. A un même cheval, un humain différent renverra des informations différentes. On parle alors « d’effet miroir ». Le cheval renvoit à son bipède ses propres émotions.

Mais que lis le cheval ? Que perçoit il à distance ?

Ce travail se pratique à pied. Il est ouvert à toute personne, même non cavalier. On ne peut donc mettre de coté nos degrés équestres et autres connaissances dogmatiques apprissent durant nos années de tape-cul en centre équestre. Il y a autre chose que le cheval peut lire, mais qui restent pour nous, humains, incompréhensible car non vérifiable à l’un de nos 5 sens physiques. Ce ne sont que des pures lois universelles communes a toutes les espéces animale dont nous faisons parti. Les sciences quantiques en sont à leur balbutiement et des découvertes surprenantes ont déjà été faites.

Nous pouvons donc en conclure que  sans même un contact physique,  à distance,  nous interagissons et transmettons des informations sur nos intentions au cheval…. mais … également aux autres animaux, et , sans même  nous en rendre compte,  aux autres humains.

Nous avons tous fait l’expérience d’être en présence d’une personne dérangeante, sans vraiment savoir pourquoi. Cette personnes est souriante, parle agréablement, nous passe de la pommade, mais cependant, nous « ne la sentons pas ». Il en est de même pour nos chevaux, en puissance 50 !  Eux jaugent naturellement toute chose dans leur environnement par le biais d’un autre sens que nous avons perdu au fils de notre évolution.

La pratique du shiastu, dans nos cerveaux d’Européens est associable à des pratiques de massages. Les méridiens sont internes. Jusque là, tous va bien … cela nous appartient !  rien de visible à l’extérieur  ! Ouf … On garde notre intimité occidentale bien cachée !

Cependant, les méridiens ne s’arrêtent pas au frontière de l’enveloppe physique qu’est  notre peau…. là ! ça se corse, puisque nous rentrons dans le domaine de l’invisible. J’en vois certains déjà froncer leurs naseaux d’humains cartésiens … Sisi .. je sais … Il y a un an, j’étais à cette place ! :p

Nous en venons à cette fameuse « bulle » autrement nommée corps subtils (aura… âme dans une autre dimension plus spirituelle) par les énergéticiens.

« Il y a deux choses en équitation : la technique et l’âme. »

Nuno Oliveira

Sous forme de dessin, nous retrouvons couramment ces représentations :

Les méridiens (autrement appelés Nadis) dépassent en dehors de notre corps physique pour former une bulle d’énergie tout autour de nous.  Pour simplifier, cette bulle d’énergie est la prolongation de l’énergie vitale parcourant nos méridiens. Si il y a dysfonctionnement émotionnel, blocage, tristesse, colère … etc… etc… autant d’informations qui sont transmises en dehors de notre corps physique et lisibles par des être empathiques comme le sont nos chevaux. Nous « transpirons » littéralement les émotions que nous pensons cacher. Ne ditons pas que nous ne pouvons rien cacher à nos chevaux ?

nadis_couleur_72dpi

ob_680c93_aura-7-couches-fr

Rentrons un peu plus dans le vif du sujet, tel que la médecine traditionnelle chinoise  nous le présente. Le nombre de canaux énergétiques seraient au nombre (symbolique)  de 72 000 dans un corps humain. Ces canaux portent le nom de Nadis. Il existe donc une multitudes de nadis qui alimentent le réseau de Prana (énergie bien connue des yogiste puisée dans l’air via une méthode de respiration nommée pranayama) .  La médecine chinoise a regroupé ces 72 000 nadis par paquets de 6.000 représentant les méridiens connus des praticiens shiatsu.

À l’intersection de 21 nadis se forme un chakra principal.

EH160_nadis-chakras

À l’intersection de 14 nadis se forme un chakra secondaire.

À l’intersection de 7 nadis se forme un chakra tertiaire ou, point d’acupuncture, situé sur le trajet des méridiens.

300px-Chinese_meridians

Les chakras principaux sont au nombre de 7. Ils représentent des centres énergétiques majeurs que l’on peut imaginer comme des intersections d’autoroute formés par les nadis.

Toujours dans la médecine traditionnelle chinoise, chaque chakra représente un centre émotionnel. Tout désordre énergétique dans un des chakras engendre donc du désordre dans nos émotions. Toute émotions négatives stockée dans notre corps énergétique engendrent un blocage . Tout blocage énergétique engendre à son tour un blocage physique pouvant aller jusqu’à l’apparition de douleurs  (bien souvent inexplicables par les médecins), voire la naissance d’une pathologie.

225806_2009512554972_7701281_n

Or, Chaque chakra principale alimente en éther l’une des 7 couches éthériques que constitue notre bulle.

Que peut lire le cheval à travers cette « bulle » invisible à notre oeil mais remplie d’informations pour la gente équine (et animal en globalité)  ? Bien sur, nos chevaux n’auront pas besoin des petites bulles d’écriture en légende pour interpréter nos émotions. Au même titre qu’ils n’auront certainement pas conscience du chakra qui merdouille en nous. Il faut imaginer une lecture globale suffisamment licite et instinctive pour nourrir la curiosité innée de leur instinct primaire de survie.  Les chevaux ont déjà fait lecture de cette bulle avant même qu’elle ne soit en contact avec la leur. Comment la perçoivent ils vraiment ?  visuellement, comme certains énergéticiens avancés dans leur pratique ? possible … ???

Il fut une époque où l’on pensait la terre plate car le matériel d’observation nécessaire apportant la preuve du contraire n’existait pas encore. L’infiniment grands n’étaient pas observables. Les temps ont changés…

Les sciences quantiques, dont Albert Heinstein (pour ne citer que le plus connu) en sont  au balbutiement de découvertes déconcertantes. Pour faute de matériel existant, l’observation de l’infiniment petit est à son tour porteur de doutes.

De plus en plus de cavaliers survolent cette réalité en prenant conscience des besoins holistiques de leurs chevaux. Faire appel à des praticien travaillant sur l’harmonie énergétique est rentré dans les mœurs. Shiatsu, magnétiseurs, reiki, Bodywok … et la liste est non exhaustive tellement il existe de pratiques pour désigner des techniques différentes toutes basées sur l’harmonisation énergétique.

Associez les connaissances utilisées pour les soins énergétiques et la symbolique de la médecine traditionnelle chinoise peut devenir intéressant dans l’explication contextuelle de la pratique de l’équitation centrée. Cela donne une raison au long travail préparatoire concernant les images mentales, l’alignement des blocs, le regard doux …etc..  D’ailleurs un chapitre entier dans le livre de Sally Swift est consacré à la Force et à l’énergie qui n’est que le but ultime de l’équitation centrée. Hormis l’évidence que nos chevaux puissent lire nos émotions, la connaissance de notre fonctionnement énergétique peut également nous éclairer sur le travail intérieur que nous devons faire pour retrouver la légèreté de notre être.

« Il n’y a pas de chemin vers la légèreté, la légèreté est le chemin ».

Claire Vandenbulcke – LES CHEVAUX D’arcand

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s