Notre recherche du moment : assouplir le garrot (Vidéo)

Après la grosse prise de conscience (cf article précédent) de l’importance de la libération énergétique  (des postérieurs à la nuque) nécessaire pour arriver à la cession de nuque sans mors, nous voilà partie sur de nouvelles recherches avec Pakita.

J’ai fait erreur en pensant que l’impulsion supérieure était maintenant possible dans notre travail. Elle l’est, certes, mais j’avais omis une étape que ma prof m’a apporté lors de notre dernier cours. Rien ne sert d’avoir l’impulsion si elle reste bloquée au niveau du garrot. Ce qui se traduit par une non-légéreté certaine dans les demandes de direction de l’avant-main et une impossibilité de redonner sa souplesse à l’articulation de la nuque. L’energie (l’impulsion) restant bloqué bien plus en avant du méridien de la vessie.

Avec le recul, il y a 3 ans, le blocage énergétique de Pakita était bloqué au niveau des reins. Son accident et les douleurs du postérieur droit qui ont suivi l’avaient mise dans un refus de se servir de ses postérieurs dans sa locomotion. Nous avons la raison et le kiné qui nous pousse à faire l’effort de réapprendre la juste utilisation d’un groupe de muscles suite à un traumatisme. Les chevaux n’ont pas ce raisonnement. Une douleur reste bloqué longtemps dans leur mental. Des fois qu’elle se réactive, ils choisissent la prudence et n’utilise plus le membre en question.

De même, une fois les postérieurs en bonne voie d’utilisation, Pakita a du réaprendre à utiliser son dos totalement bloqué puisqu’elle était devenu « marcheur de jambe » et était fortement sur les épaules pour compenser le manque de propulsion des postérieurs. De ce fait, elle se trainait péniblement le dos creux et avait développé une forte dyssimétrie, toujours pour protéger son postérieur lésé (le droit).

Deux ans de travail exclusivement en extension d’encolure à pied, lui on permis de reprendre du plaisir dans chaque partie de son corps et en particulier le dos et les postérieurs. Le garrot est sortie et elle se déplace maintenant dans un équilibre bien supérieur à ce qu’on a connu par le passé. Monté, c’est juste une sensation phénoménale de légéreté qui est arrivée avec ces changements physiques durables.

A travers le travail en extension d’encolure et quelques passages de praticiens énergétique, c’est tout le méridien de la vessie qui s’est réalimenté de par l’acceptation et le plaisir retrouvé dans son propre corps. Il aurait été intéressant de faire contrôler par un practicien shiatsu, les bienfaits de ce travail qui fils de ces 3 dernières années. Mais je ne l’ai fait intervenir que l’année dernière et je n’avais pas toutes cette conscience holistique. A savoir tout de même que la mental de Pakita a évolué avec sa locomotion… et vice-versa !

Nous voilà donc sur un des derniers préambules au rassembler : la cession de nuque que je ne peux mécaniser étant sans mors.

Certains chevaux ont une facilité plus naturelle. Mais j’ai compris que Pakita retenait encore l’énergie de son impulsion au niveau de l’avant-main (garrot et nuque). A moi de lui faire comprendre que je ne la trahirais pas et qu’elle peut m’offrir sa tête et son garrot.

Il est encore trop précose de demander plus d’impulsion. Cela l’inquiète et je perd alors tout le bénéfice de l’assouplissement de ces deux centres d’ancrage, principalement le garrot. Si j’impose l’impulsion, elle se bloque et va contre ma main et c’est tout le contraire de ce que je recherche.

Ma priorité va donc dans la confiance qu’elle va mettre dans ma main. Je cherche à ce qu’elle la suive et non pas qu’elle la fuit. De ce concept dépendra la suite dans la gestion de l’impulsion.

Si cette impulsion se bloque au niveau du garrot par peur, elle n’arrivera plus jusqu’à la nuque et adieu cession de nuque.

Donc à moi de trouver un juste milieu dans le travail d’assouplissement de son garrot, en l’emenant à droite/à gauche/vers le bas/vers le haut. Ce qui lui procure au passage une agréable sensation de massage.

C »est une recherche encore un peu brut de décoffrage, mais au bout d’une dizaine de jours de travail à cette recherche, elle ne se rigidifie plus et le regard qu’elle a sur les vidéos me plait.

Voici quelques vidéos de notre travail actuel.

Au pas, ça vient trés vite. Au trot, c’est encore un peu tank, mais Pakita ne refuse en rien mes demandes. Un grand pas puisqu’il y a quelque mois, elle bloquait toute son avant-main et se défendait dans un trot désordonné et précipité pour m’empêcher de prendre la direction.

Nota : je ferais un seul reproche dans l’utilisation du sans mors à ce niveau de recherche. On ressent beaucoup moins le micro-cession de nuque (que je vois sur la vidéo). A moins d’un lâcher de l’articulation franc mais qui fait perdre le contact de la main, c’est imperceptible… certainement une des raisons pour laquelle certains avance l’impossibilité de dresser sans mors. Mais hormis cette petite différence de perception, à partir du moment où l’on sait que ce n’est pas la main du cavalier qui bloque pour créer la cession, mais l’impulsion énergétique qui part des postérieurs et que nous recevons tel un ressort au niveau de la nuque, je ne vois pas en quoi cette recherche serait différente. Le ressenti ne doit donc plus rester dans la perception de ce qui se passe dans nos rênes, mais dans la perception globable du passage de ce flux énergétique qui traverse tout le corps (et le notre également) du cheval.

Note à moi même : il se passe plus de chose sur le grand coté de la carrière qu’à chaque fois je suis obligé de couper pour le centrage de la vidéo … on fera mieux la prochaine fois !!

Edité le 21/05/14

Cadeau du jour :

Nous sommes déjà trééééés loin de cette photo (2011) … et ce qui vient maintenant est pour quoi que du bonus et du plaisir dans ce partage énergétique découvert à travers mon propre apprentissage d’équitation centrée…

2011 2

Paris s’est pas fait en un jour …. à moi de la convaincre qu’elle peut me donner sa confiance… la suite viendra en son temps. Seul sa volonté à me confier son impulsion apportera la suite … et on s’en fou, on a touuuuut notre temps et rien à prouver aux autres… tous à nous prouver à nous même, Pakita et moi 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s