Durant mes cours, j’ai appris à marcher à pied ! oui oui ! vous avez bien lu … Sur le coup, c’est sûr, on avait l’air un peu glauque à deux (avec ma prof) à marcher (limite bras dessus/bras dessous) en long, en large et en travers,  dans la carrière avec Pakita qui nous suivait en liberté derrière… serait-ce un cours de dressage ?? …  L’air ahuri des autres proprios en disait long sur les interrogations et probablement les ragots que ce cours à pu engendrer !!  :p  Mais on s’en fout, on a bien rigolé … 🙂

evolution homme

Notre position et notre locomotion à pied se transfère sur la qualité de notre position  à cheval,  !  … nous montons comme nous marchons !!

Ma dernière lecture (Lorsque les chevaux nous parlent -Hempfling … cf l’article) m’a apporté une vision plus précise des points que je devais travailler…. J’ai également pris conscience de l’importance du positionnement du corps en écho avec l’attitude et l’équilibre du cheval… et pas que monté !!  Quand on n’a pas naturellement la locomotion, l’attitude, la souplesse, le centrage d’un sportif,  d’un danseur, ou encore d’un mannequin, c’est probablement plus facile… mais je ne suis ni sportive, ni danseuse, et encore moins mannequin ! lol

Vous allez me dire … logique, à cheval si l’on s’avachit sur les fesses, on charge l’arrière-main et si l’on met les épaules en avant, on surcharge l’avant-main… oui bien sûr ! et si nous reportons notre poids à droite, le cheval va se diriger sur la droite … bien sur !  mais … on ne réalise pas à quel point, cette notion fort logique s’applique également au travail à pied ! … comment est-ce possible vu que nous ne surchargeons en rien le corps du cheval  : l’isopraxie, toujours elle !! J’ai ressorti quelques photos de cet été et je n’ai pas pu nier cette évidence  …

Comme une majorité de cavaliers, si je prends de l’activité, pire si j’accélère, je me jetais les épaules en avant… et que fait Pakita ? Lorsque je prends un virage, je tombe vers l’intérieur …  et que fait Pakita ? c’est assez flagrant sur ces quelques photos prises le même jour… Imaginez ce que cela peut donner monté …

Et avec une amie, sportive dont le centrage est naturellement évident  :

IMG_8651

IMG_8686

Grosse prise de conscience juste en visionnant mes albums photos ! 

Les photos  de Hempfling tirées du livre « Lorsque les chevaux nous parlent » m’ont  fait réaliser à quel point notre propre attitude influençait l’attitude du cheval …  Forcément, on voit tout de suite la différence ! … et ça énerveeeeee ! … le jour où j’arriverai à trotter avec Pakita  dans un tel équilibre centré … pfiouuu ! …  Le sans-mors sera accepté en concours !! 🙂 

C’est flagrant … la position du cavalier n’influence pas l’attitude du cheval uniquement en selle …

Nous pouvons donc influencer nos chevaux de par notre propre équilibre corporel… et ce, même à pied ! imaginons un peu ce que cela peut créer une fois en selle… 

Cette découverte a largement alimenté ma curiosité sur l’ixopraxie utilisée en tant qu’aide à part entière. Cela demande certes une gestion pointue de notre propre corps, puisque nous faisons sur nous et le cheval nous « ‘imite ». J’ai mis le mot « imiter » entre guillements car le plus fou, c’est que ce n’est pas conscient. Cela ne passe pas par une réflexion volontaire. C’est simplement le résultat d’une loi universelle qui implique les cellules miroirs de deux êtres liés par une forte connection.

Je teste, j’apprends sur ma propre rectitude  … à suivre …

Publicités