Apprendre à marcher pour mieux monter ! …

Durant mes cours, j’ai appris à marcher à pied ! oui oui ! vous avez bien lu … Sur le coup, c’est sure, on avait l’air un peu glauque à deux (avec ma prof) a marcher (limite bras dessus/bras dessous) en long, en large et en travers,  dans la carrière avec Pakita qui nous suivait en liberté derrière… serait ce un cours de dressage ?? …  L’air ahurit des autres proprios en disait long sur les interrogations et probablement les ragots que ce cours à pu engendrer !!  :p  Mais on s’en fou, on a bien rigoler … 🙂

evolution homme

Notre position et notre locomotion à pied se transfert sur la qualité de notre position  à cheval,  !  … nous montons comme nous marchons !!

Ma dernière lecture (Lorsque les chevaux nous parlent -Hempfling … cf l’article) m’a apporté une vision plus précise des points que je devais travailler…. J’ai également pris conscience de l’importance du positionnement du corps en écho avec l’attitude et l’équilibre du cheval… et pas que monté !!  Quand on a pas naturellement la locomotion, l’attitude, la souplesse, le centrage d’un sportif,  d’un danseur, ou encore d’un mannequin, c’est probablement plus facile… mais je ne suis ni sportive, ni danseuse, et encore moins mannequin ! lol

Vous allez me dire … logique, à cheval si l’on s’avachit sur les fesses, on charge l’arrière-main et si l’on met les épaules en avant, on surcharge l’avant-main… oui bien sur ! et si nous reportons notre poids à droite, le cheval va se diriger sur la droite … bien sur !  mais … on ne réalise pas à quel point, cette notion fort logique s’applique également au travail à pied ! … comment est ce possible vu que nous ne surchargeons en rien le corps du cheval  : l’isopraxie, toujours elle !! J’ai resorti quelques photos de cet été et je n’ai pas pu nier cette évidence  …

Comme une majorité de cavalier, si je prend de l’activité, pire si j’accélère, je me jetais les épaules en avant… et que fais Pakita ? Lorsque je prends un virage, je tombe vers l’intérieur …  et que fais Pakita ? c’est assez flagrant sur ces quelques photos prises le même jour… Imaginez ce que cela peut donner monté …

Et avec une amie, sportive dont le centrage est naturellement évident  :

IMG_8651

IMG_8686

Grosse prise de conscience juste en visionnant mes albums photos ! 

Les photos  de Hempfling tirées du livre « Lorsque les chevaux nous parlent » m’ont réalisé à quel point notre propre attitude influençait l’attitude du cheval …  Forcément, on voit tout de suite la différence ! … et ça ennerveeeeee ! … le jour où j’arriverais à trotter avec Pakita  dans un tel équilibre centré … pfiouuu ! …  Le sans-mors sera accepté en concours !! 🙂 

C’est flagrant … la position du cavalier n’influence pas l’attitude du cheval uniquement en selle …

Nous pouvons donc influencer nos chevaux de par notre propre équilibre corporel… et ce, même à pied ! imaginons un peu ce que cela peut créer une fois en selle… 

Cette découverte a largement alimenté ma curiosité sur l’ixopraxie utilisée en tant qu’aide à part entière. Cela demande certes une gestion pointue de notre propre corps, puisque nous faisons sur nous et le cheval nous « ‘imite ». J’ai mis le mot « imiter » entre guillements car le plus fou, c’est que ce n’est pas conscient. Cela ne passe pas par une réflexion volontaire. C’est simplement le résultat d’une loi universelle qui implique les cellules miroirs de deux êtres liés par une forte connection.

Je teste, j’apprends sur ma propre rectitude  … à suivre …

Advertisements

13 réponses à “Apprendre à marcher pour mieux monter ! …

  1. oui, si les cavaliers , à pied ou à cheval, prenaient conscience ( ou si on voulait bien leur faire prendre conscience lors de leur formation) à quel point leur attitude , leur humeur, ou l’expression de leur énergie influence l’attitude de leur cheval ; si on pratiquait plus souvent ce que tu as fait avec ta monitrice (je l’ai fait aussi avec quelqu’un, et le résultat m’a également scotché ), à savoir apprendre simplement à se déplacer en intériorisant son schéma corporel , en dirigeant son énergie intérieure, son regard , vers le but à atteindre ..nul doute que ces cavaliers auraient une autre vision de l’équitation ..

    • Ho que oui !!
      On rentre dans une tout autre réalité équestre …
      « L’extérieur du cheval nous rend meilleur de l’intérieur ». Cette phrase à pour moi un sens 😉

      Tu es de quelle région ?
      De plus en plus de professionnels se tournent vers cette « nouvelle équitation ». Malheureusement, je trouve qu’il est encore difficile de dénicher ces pros. Ca serait génial qu’un réseau se mette en place afin que tous les cavaliers qui pratiquent l’équitation dans ce sens (ou ceux qui veulent la découvrir) puissent plus facilement rencontrer ces personnes.

  2. Je suis de Bretagne ..et plus précisément du Finistère !
    Et c’est vrai qu’il est difficile de trouver des personnes pratiquant cette équitation.. personnellement, je n’en ai pas beaucoup rencontré dans ma région , ceux que je connais sont assez loin et j’ai fait leur connaissance par le biais des forums (vive internet qui permet ces rencontres, même virtuelles, ça permet de se sentir moins seule).. ça se développe malgré tout doucement , beaucoup de personnes délaissent les clubs dans lesquels ils ne trouvent pas leur compte, mais il y a à prendre et à laisser dans le domaine ..j’ai fait mon chemin plus ou moins toute seule, en piochant ici et là comme toi et parfois, j’aimerai bien pouvoir échanger plus concrètement ..

    • J’adore la Bretagne … je pense que j’y finirais mes jours 😉

      Je suis assez optimiste en ce qui concerne ce nouveaux concepts « d’équitation ». Loin de ce qui est banalement enseigner dans les clubs (ceci dit, certains clubs sont tout à faire recommandables 🙂 mais pas encore en majorité …), le monde des méthodes étho ont ouverts une nouvelle voie : un cheval peut réfléchir !
      Et de plus en plus de cavaliers prennent conscience que les chevaux peuvent nous apporter bien plus que « l’équitation », au-delà même des méthodes étho.

      Pour moi, c’est « l’équitation » de demain 😉

  3. Je ne suis pas tout à fait aussi optimiste que toi…il reste encore beaucoup (une grande majorité à mon avis) qui pensent que le cheval est là pour satisfaire leurs désirs sans prendre en considération son bien être de cheval ( être au pré avec les copains..combien de chevaux sont privés de ce besoin fondamental )
    Et concernant les méthodes « étho »..il y a aussi beaucoup de mercantilisme là dedans ..et trop souvent, il s’agit d’une autre méthode pour soumettre l’animal .
    Même si sans doute ces approches ont permis à des cavaliers de découvrir une autre façon d’aborder l’équitation.. et ça c’est tant mieux !
    Au final je pense que ce qui est important , c’est de se mettre à l’écoute de l’animal pour mieux le comprendre et donc éviter les erreurs dans son éducation et en faire un vrai partenaire ..
    On navigue trop souvent entre le cavalier bisounours qui finalement n’a rien compris non plus à son cheval et le cavalier autoritaire qui veut plier son cheval à sa volonté . Entre les deux, il faudrait un peu de bon sens et d’humilité pour trouver le juste milieu et se faire plaisir sans nuire à l’équilibre mental et physique de son cheval et en respectant ses besoins naturels qui ne sont pas les nôtres.
    Mais bon, l’humain reste un humain, avec ses défauts et ses qualités..souhaitons que tu aies raison ! ..

    • Je suis entièrement d’accord avec toi 😉
      J’ai pas du m’exprimer clairement 🙂

      Mais je reste optimiste, car pour une partie des cavaliers qui ne resteront toujours que des « utilisateurs » pour mieux briller eux même, beaucoup cherchent autre chose… Ce qui reste le plus abordable pour le moment, c’est l’étho, car comme tu dis, c’est trés commercial et trés à la mode aussi …
      Mais je connais de plus en plus de cavaliers qui font les même constats que nous : cela reste qu’une manière (différente, moins visuel) de contraindre un cheval.

      Mais le monde équestre est en train de bouger. Certes, il y aura toujours ces cavaliers pour qui le cheval n’est qu’une manière comme une autre de se faire valoir… limite, chacun fait ce qu’il veut 😉
      Le nombre grandissant de cavaliers qui cherchent le vrai respect, dans un relation équitable du cheval me laisse confiante pour l’avenir 🙂

      je dis ça, peut être par ce que j’ai la chance d’être dans une écurie où la majorité des proprios sont des cavaliers qui aiment leurs chevaux et qui s’éloigne un peu des concepts standards du monde équestre… possible ! 😉

      Possible aussi que ma décision de ne plus mettre les pieds ni dans une compétition, ni dans les clubs de ma région me font vivre dans un monde équestre qui se rapproche plus de mon idéal 🙂
      Un moyen pour moi de me consacrer uniquement à ma propre philosophie sans être dégoutée de ce qui se passe autre part 😉

  4. tu as de la chance d’avoir trouvé un lieu qui te corresponde …moi je ne l’ai pas trouvé près de chez moi, alors j’ai construit ma propre carrière et je m’éclate toute seule ! J’ai rencontré plein de gens chouettes sur le net et ça me conforte dans mes idées mais les contacts réels avec des cavaliers qui pensent comme moi sont assez rares je dois le dire …

    • Un lieu qui me correspond est un bien grand mot ^^
      Un endroit où chacun est libre de faire ce qui lui semble juste avec son cheval sans critique ouverte est déjà plus approprié 😉

  5. Oh ! totalement, je rejoins encore.
    Et je pense que l’isopraxie se joue aussi dans l’autre sens.
    Autant je peux travaillé redressée avec mon espagnol (même si ma différence gauche-droite ne nous facilite pas la vie -tient, c’est bizarre, il a postérieur que j’ai tendance à mal parer si je n’y prends garde… et mon cheval posent ce pied sous le même angle que moi, plus haut en interne, plus long en externe, uniquement sur le postérieur droit, comme moi sur le pied droit…), autant c’est difficile avec ma croisée irish faite en descendant, sauf dans des cadences lentes ou sur des exercices type déplacement latéraux et mobilisations des hanches, où il me faut « matérialiser » le frein sans acculer.
    Et par contre, autant je pouvais travailler voutée il y a 1 ans, très figée dans le corps, autant depuis que la jument a retrouvé une locomotion plus saine, ma façon de mon déplacer a beaucoup changé. Plus précise, plus de liant, un travail pacifié et, du coup, elle, elle retrouve une vraie ondulation dorsale -chose que je n’avais connu depuis qu’elle est entrée dans ma vie.
    Bon, il y a encore du travail, j’ai d’ailleurs cessé de la monter en septembre, me rendant compte de mon incapacité à ne pas détériorer son physique en tant que cavalière. Je repartirai à cheval quand nous serons capable de fonctionner dans danger pour son intégrité physique, ou que je serai capable de l’entretenir assez à pied que pour que nos balades ne soient plus cause de douleur. Mais nous avançons.

    A ce sujet, les progrès locomoteurs ne s’arrêtent pas à la piste. Mon gris effectue l’apprentissage du passage et du piaffer seul à partir de l’épaule en-dedans, ma jument se sert de l’épaule en-dedans pour aborder le terrain de son pré et effectue de superbes changements de pied aux temps pour trouver un équilibre et effectuer des transitions dans le galop (que la force de son dos ne lui permet pas de faire encore, normalement).
    Bref. Mes chevaux avancent et le dressage est depuis longtemps sorti du bac à sable et de mes velléités de cavalière. Je suis persuadée que ce que nous entreprenons aujourd’hui est un cadeau et une solution, pour eux comme pour moi !

    En conclusion : travail sur soi-même, centrage et écoute. Mon cheval me dit… A moi de savoir l’entendre.

    • Bien sur que l’ixopraxie est mutuelle 😉
      Et c’est là, la base de cet « autre dialogue » 🙂
      Je crois qu’on vit bien dans le même monde équestre 🙂 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s