La relation avant tout …

Depuis deux semaines, c’est plus ou moins repos pour Pakita. Une vilaine gale de boue (terme regroupant toutes sortes de cochonneries qui attaquent les membres) a sévit sur le postérieur gauche. Non pas que je pense à une cause extérieure (quoi que les sols gadouilleux de cet hivers n’ont pas aidé !), mais plutôt à une cause interne. Le drainage hépato-rénal a fait son travail en chassant les toxines vers l’extérieur. Et ce fut le postérieur… On soigne gentiment et cela va déjà beaucoup mieux… Un mal pour un bien …

Même si je ronchonne un peu à chaque fois qu’un contre-temps contrarie notre évolution, ces périodes « off » nous apportent toujours son lot de moments merveilleux et de remises en question relationnelles…  On prend le temps à deux de  passer des moments sans exigence amplis de compassion mutuelle. Et ce n’est pas par ce que l’on fait « rien » qu’il ne se passe « rien » !

thelwell calin

Et vu qu’il  arrive toujours des « hasards » de la vie pour nous faire évoluer (au moment où cela doit arriver) une amie proche a émis une question qui m’a grandement fait réfléchir :

« J’adore ces moments de paix et de câlins, mais on a forcément des projets avec un cheval, non ? On en a tous… »

Bien sur, nous avons tous un idéal équestre, une image après laquelle nous courons toute notre vie de cavalier…

Néanmoins, sur les groupes discussion, il m’est arrivé de croiser des cavaliers n’ayant que pour seul rêve l’entrée dans leur vie d’un cheval, sans aucune autre exigence que la présence d’un animal de compagnie. Je crois même qu’il existe un forum où ces personnes se regroupent. Je me suis faites à mainte reprise la réflexion « ha bah oui, mais bon ! quand même « MOI » j’ai envie de monter à cheval … à quoi sert donc un cheval dans un pré ? »… mais ça, c’était « avant » ….

Ce week end, lors de notre échappée bucolique, une petite fille m’a rappelé les raisons pour lesquelles je suis un jour rentrée dans une écuries, à l’âge de 9 ans …  Pourquoi un jour, j’ai catégoriquement dit « non ! » à ma mére qui me voyait en tutu et chaussons de danse (oui oui !! ne rigolez pas !!)  au bénéfice du déguisement de cavalier, bottes crottées et pantalon humant le ch »val ! (au grand désespoir de ma mère …)

Dimanche lors de notre balade à pied et en longe, je discutais avec ma copine pendant que les juments broutaient se gloutonnaient. Je n’avais pas vraiment fait attention à un papa et à ses deux enfants qui s’était assis au soleil pas très loin de nous.
Puis en partant, j’ai vu la petite fille d’environ 7 ans qui s’était rapproché toute timide et qui s’était mise derrière le coin du pré à coté du quel nous étions. Elle observait les juments avec un regard  émerveillé. J’ai été la voire et je lui ais demandé si elle voulait caresser Pakita. J’ai vu dans les yeux de la gamine une lumière de joie à cette proposition. Pakita en avait profité pour recoller le nez dans l’herbe ( heu) et la petite fille l’a longuement caressé avec tendresse, comme si elle savourait cet instant présent. Pakita a relevé la tête et elles se sont regardées. J’ai tendu  un bonbon (équin) à la petite fille, trop heureuse d’avoir ce privilège de le donner à Pakita…

Cette petit fille m’a fait réaliser à quel point en grandissant nous nous éloignons de nos rêves d’enfants… Elle m’a fait réalisé que nous avons une chance inouïe, rien que de posséder un tel animal. Dans l’attitude de cette petite fille, je n’ai vu rien d’autre que le désir tactile et émotionnel de partager ce simple moment de plaisir avec ce majestueux animal. Je n’ai vu aucun désir de réussite personnelle…

J’ai réalisé à quel point  la convoitise, la vanité, le désir d’appartenir au groupe des cavalier met en péril notre regard d’enfant, au fils des années qui passent.

Nous évoluons, certes … mais quel est l’impact de la société, de l’enseignement club, de l’avis des autres, du qu’en dira t’on,  sur notre évolution ? Si nous étions seules, isolés,  avec nos chevaux depuis le premier jour où nous avons mis les mains dans leurs crins, aurions nous ce désir impérieux de réussite équestre, trop souvent parfois en mettant nos rêves d’enfants de coté ?

Nos rêves changent en grandissant et nous nous éloignons de la raison primaire qui nous a poussé un jour à aller poser la main, puis la joue contre ces gros poilus qui font notre bonheur au quotidien … Cette petit fille m’a ému par sa sincérité, par son authenticité. J’ai vu dans son sourire que le simple fait d’avoir la possibilité de toucher Pakita était pour elle un rêve éveillé.

J’ai la chance d’avoir cette simple possibilité au quotidien, mais bien souvent, mes rêves d’adultes plus basés sur la réussite équestre me font oublier ce simple plaisir d’être avec elle, dans le partage des émotions et sans aucune autre exigence qui au bout du compte ne sont que mes exigences d’humaine égoïste.

Ce n’est pas pour autant que mes rêves de dressage vont s’évanouir puisque déjà depuis quelques années, je ne cherche qu’à briller aux yeux de Pakita en faisant l’effort (et oui ! pas facile tous les jours…) d’oublier mes contemporains humains et de concilier les besoin de Pakita tout en essayant de contenter mes propres envies. Je ne vais pas laisser Pakita au pré (dommage Pakita !! ). Mais cette belle leçon de vie va m’aider à évoluer encore un peu plus vers la compassion grandissante que j’ai pour elle. Elle va m’aider à gommer les exigences et les frustrations qui  polluent encore parfois mes demandes de cavalières. Elle va m’aider à relativiser en totalité le fait que Pakita ne m’a jamais offert le galop monté … et oui ! certains l’aurait vendu à ma place. Pakita n’est pas un cheval, elle ne galope pas … hihi ! … je crois que j’en ai jamais parlé d’ailleurs sur ce blog, tout simplement par ce qu’elle m’offre tellement à coté que cela ne devient qu’un tout petit détail 🙂 … On ne fait pas toujours ce que l’on veut avec un cheval au passé traumatisant. Cela a au moins l’immense bénéfice d’apprendre l’humilité 🙂

… Donc, les propriétaires  qui ne montent pas leurs chevaux, sont il pour autant de mauvaises personnes ? Sincèrement, je pense que chacun doit trouver son propre mode de fonctionnement relationnel. Celui qui comblera le couple et qui rendra magique le quotidien. Je pense que la seule notion importante dans nos rapports avec les chevaux doit être et doit rester le plaisir, à deux ! Cette formidable interaction où chaque partenaire y trouve son compte, même si c’est de rester à pied !

Toute obligations, parfois pratiquée à contre-coeur, n’est que du temps de perdu à courir après des rêves inaccessible qui n’ont que le seul effet de nous plonger dans la négativité, la frustration, la tristesse.. en un mot : « la souffrance ». Nous en perdons tout plaisir dans l’instant présent. Certes, il faut parfois faire le deuil de nos exigences de cavaliers (pour X raisons…). Cela fait partie du lâcher-prise sans lequel notre vie ne peut pas s’emplir de sérénité. Savoir faire le deuil de ce que l’on ne peut pas avoir est la première démarche vers cette merveilleuse sensation de légèreté mentale et de vécu dans l’instant présent.   Mais ce noble animal ne mérite t’il pas toutes ces remises en question par le simple fait qu’eux sont là, uniquement pour nous, avec leur authenticité, leur patience, leur désir de communication, leur humilité … le reste n’est qu’égoïsme humain …

Si un jour, Pakita (ou moi même) était dans l’impossibilité physique de me faire partager la joie d’être sur son dos, elle restera à jamais la jument d’une vie et vieillira avec moi. La raison est que montée, ou à pied, elle représente à elle seule,  mon inspiration d’épanouissement personnel. Donc toute concession sera bien entendu une évidence pour moi…

La vie est faite ainsi … de tout petits détails peuvent parfois nous mener sur le chemin de l’évolution… A nous de savoir y prêter attention et de savoir faire avec 😉

Je dédis cet article à ma petite soeur de ch’val qui m’a bien souvent fait prendre conscience de beaucoup de choses. Qui a chacune de ses visites me fait avoir un regard nouveau sur la personnalité de Pakita… merci à toi d’être tout simplement toi ! 😉

Publicités

4 réponses à “La relation avant tout …

    • Merci Barbara 🙂
      C’est marrant, car j’ai justement lu et partagé ce texte ce matin sur mon Facebook … les esprits s’ouvrent ! et je suis ravie de voire que je ne suis pas un cas d’illuminée isolée … hihi !! 😉

    • oui oui !! ça me piquait les yeux depuis quelques jours aussi !!! mais la flemme, l’oubli, … les jours passent et puis voilà !! 😉
      Merci 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s