Equitation centrée … Mes premières découvertes

J’inaugure une nouvelle catégorie car sur ce blog j’ai beaucoup parlé de locomotion du cheval mais peu du travail sur moi-même commencé, il y a maintenant plus de 2 ans… Et oui ! on a rien sans rien ! on ne peut pas demander à nos loulous d’être harmonieux et léger dans leur locomotion si ils ont un sac à dos lourdement chargé d »émotions négatives et qui de plus, contrarie les efforts d’équilibrage qu’ils réalisent. Le cheval ne doit pas être le seul à travailler…

Serait ce une nouvelle méthode ? … non ! L’équitation centrée n’est autre qu’une considération de son corps de cavalier, sur un aspect différent de l’équitation apprise en club qui ne tient compte que des capacités musculaires. L’ultime but est d’acquérir un équilibre physique et mental qui amène à ne faire qu’un avec son cheval… mais comment ? là est la question … c’est un long chemin difficile pour un humain, mais totalement naturelle pour le cheval. Il est question de vivre l’instant présent avec son cheval dans un état d’esprit détendu (le lâcher-prise) et un corps équilibré, décontracté (regard doux, respiration, alignement des blocs, centrage) apte à envoyer d’infime messages.

On rejoint un peu dans cette idée l’image qu’utilise Pat Parelli lorsqu’il compare le cavalier à un tigre sautant sur le dos de son cheval. Toute contractions qu’elles soient musculaires ou émotionnelles sont ressenties par le cheval…

Tout un programme … et un immense travail sur soi-même ! L’effort réalisé dans la recherche d’une assiette plus liante, plus équilibrée mais également d’une communication plus harmonieuse, plus douce, moins brutale est à la hauteur de l’enjeux. Plus nous apportons de centrage, de douceur dans nos demandes, plus le cheval devient réceptif et léger à des notions aussi fines que celles des notions de Tai-shi, qui est le but ultime du dialogue à découvrir en équitation centrée. Plus aucun muscle ne rentre en jeux avec force. Ne serait ce pas le rêve de tous cavaliers ?

L’initiatrice de ce programme n’est autre que Sally Swift (1913-2009). Diagnostiquée d’une grave scoliose à l’âge de 7 ans, Sally Swift recherche l’aide d’une psychomotricienne (Mabel Ellesworth Todd) afin d’utiliser son corps déséquilibré et meurtrie de manière optimale. Son expérience a également été enrichie par la rencontre d’un professeur en art martiaux (Peter Payne) et la méthode Alexander (technique globale pour obtenir un meilleur équilibre et une plus grande harmonie du corps et de l’esprit, qui accorde une grande attention particulière à l’attitude corporelle et à la façon de bouger).  Cavalière passionnée, Sally Swift décide d’adapter l’enseignement qu’elle a reçu à la pratique de l’équitation. Elle a enseigné toute sa vie et de son expérience sont nés deux livres :

97827011557539782843045721

Cette « équitation » représente pour moi une découverte majeur dans ma vie de cavalière. J’y reviendrais sur d’autres articles, mais l’harmonie partagée sans guerre avec ma jument valait bien la peine de toutes ces remises en question. C’est vraiment rentrer dans une autre conscience équestre. Les échanges y deviennent tellement facile que je comprends de moins en moins le besoin de l’enseignement à la « dure ».

J’avais lu ce livre, il y a 2 ans (histoire de savoir ce qui m’attendait durant mes cours…) mais l’équitation centrée ne se lit pas, elle se vit. Elle se ressent. Cela nous éloigne grandement des techniques codées que j’avais apprise auparavant, où chacun de nos muscles doit faire un effort surhumain pour se « faire entendre » du cheval. C’est un abord difficile a pratiquer seul. L’enseignant ne peut le transmettre que si il le maîtrise totalement. Cela va au-delà des mots. C’est du pur ressenti. Mais il est impressionnant de se dire qu’en une séance bien menée, notre corps (et non pas notre esprit) intègre une leçon. Il suffit de vivre une attitude, une posture, un état d’esprit pour que notre corps retrouve cette sensation plus tard sans même que nous nous en rendions compte.  En tant qu’humain nous connaissons que peu les capacités de notre propre corps.

Le dialogue avec ma jument ne passe donc (en partie ! hein 😉 ) par la réflexion de mon esprit. Il n’y a pas vraiment de mots pour transmettre cette sensation de facilité et d’harmonie. Tous est basé sur un « dialogue » de corps à corps. Je fais sur mon propre corps, ma jument m’imite…

J »ai conscience que sans l’avoir vécu on se rend pas bien compte de ce qui est possible et cela reste mystique de l’extérieur… Il y a un an, je comprenais pas bien comment on pouvait demander des choses à son cheval sans passer par des codes gestuels, visuels. Les codes rassurent grandement l’humain, mais inquiètent grandement les chevaux… Mais pour l’avoir découvert (je ne remercierais jamais assez ma prof 😉 ) je réalise maintenant toute la puissance contenue dans les concepts de tai-shi. L’équitation centrée n’est que la « méthode » qui permettra de nous libérer de nos tensions internes mentales et physique, afin d’avoir accès à cette formidable découverte et qui va changer à jamais « mon équitation ».

Autant dire que sur le chemin de ces sensations, seul le regard de notre cheval compte … Mais je suis une fervente adepte du « le ridicule ne tue pas »… Je précise cet état d’esprit, car si l’on briller aux yeux des autres, il ne faut pas se tourner vers l’équitation centrée. Dans ce travail, il faut s’accrocher, car l’apprentissage est long, semé de doutes, d’embûches et totalement invisible aux yeux des autres … 😉

C’est d’ailleurs probablement  cet enseignement en équitation centrée qui me permet de goûter au joies d’embryon du dressage harmonieux sans mors… 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s