Biomécanique du cheval, Ostéopathie et Rééducation Equestre – Dr P. Pradier et Dr M-O Sautel

Pradier Sautel ostéopathie Mot de l’éditeur :

Avant de s’intéresser à une locomotion défectueuse, il faut d’abord en connaître la normalité, et c’est le premier objectif de cet ouvrage : montrer comment évolue un cheval conformément à son inné locomoteur, quelle est la progression à respecter, progression que l’on retrouvera tant dans son éducation que dans une rééducation éventuelle. Par souci didactique, les correspondances entre l’équitation dans le respect des allures naturelles du cheval et la biomécanique sont proposées par régions mécaniques, puis au cours des allures ainsi qu’à l’occasion d’exercices fondamentaux entrant dans le protocole général d’éducation et de rééducation. Le lien entre allures défectueuses (problèmes rencontrés dans le travail) et restrictions de mobilité d’ordre ostéopathique est largement détaillé, et les propositions d’exercices de rééducation concernent au final toutes sortes de restrictions : suite d’immobilisations (traumas, chirurgie), blocages ostéopathiques, mais aussi raideur innée (conformation difficile) ou acquise par un travail inadapté, par des aplombs défectueux, etc. Le but de cet ouvrage est de proposer au lecteur cavalier un cheminement dans l’éducation de son cheval, quel qu’en soit l’usage, mais en respectant son inné locomoteur. Il y trouvera aussi un choix d’exercices à réaliser isolément pour répondre à des difficultés passagères ou à l’occasion d’un besoin de rééducation. Ce livre est le fruit de la confrontation de l’expérience de deux docteurs vétérinaires et cavaliers ; en illustrant leur propos de nombreux cas complets et richement illustrées pas à pas, les docteurs Sautel et Pradier offrent aux lecteurs une approche nouvelle, douce et fondamentalement pratique de l’éducation et de la rééducation des chevaux.

Encore un livre que je redécouvre et que j’apprécie d’autant plus …  J’avais acheté ce livre alors que Pakita avait encore des soucis visibles de locomotion.  Je l’avais lu un peu en diagonale sans trop approfondir le rôle de chaque muscle et sans (je l’avoues) me rendre compte de l’importance du ligament nuchale. Il y a un an, j’étais loin de m’imaginer que le travail sur l’extension d’encolure (cher à Monsieur P. Pradier, co-auteur de ce livre) allait nous mener si loin. Ma curiosité m’a rattrapé et j’ai eu envie de pousser un peu plus mes connaissances précisément sur les changements qui se sont déjà effectués dans le corps de Pakita depuis ces deux dernières années que je considére comme sa période de rééducation. Une manière également pour moi de voire où nous en sommes et ce qui va « encore » se passer comme changements dans les mois à venir… toujours dans le soucis d’aider au mieux Pakita !

Ce livre est en première lecture d’un abord un peu technique de part les explications super complètes de chaque partie et du corps et de leurs rôles respectifs  dans l’inné locomotion  du cheval, à moins bien sur d’avoir déjà de solides connaissances en hippologie.

Mais en deuxième lecture, c’est une bible pour qui veut approfondir la question sur la biomécanique du cheval et comprendre l’action de chaque attitude sur le squelette et les muscles en action. Le but étant bien sur de comprendre l’intérêt d’un travail bien mené pour le respect physique de nos 4sabots et justement éviter le passage trop régulier de l’ostéo.

Ce livre est riche d’un nombre important de planches explicites en rapport avec chaque partie traitées. Les photos  viennent renforcer la compréhension.  Chaque photo est agrémentée d’une légende shématisée permettant de visualiser au mieux les muscles et tendons concernés par le mouvement.

Je connais personnellement Marie-Odile Sautel qui est vétérinaire ostéopathe et qui intervient dans notre région. J’ai fait appel à elle, il y a 3 ans alors que Pakita avait ce lourd handicap dans sa locomotion.  J’ai été plus que satisfaite de son intervention.

Le livre se construit ainsi :

Avant-propos
Introduction

1- Les relations cheval-cavalier : le respect de l’inné locomoteur
Les allures sortant du cadre de l’inné locomoteur du cheval
L’amble
Le trotteur de course
Les allures irrégulières recherchées
Les allures irrégulières non recherchées
La méthode classique, en adéquation avec l’inné locomoteur du cheval
La méthode classique et la longe
La méthode classique et le cheval monté
L’équilibre du cheval monté
Les chaînes myofasciales, clés de l’équilibre
biomécanique

2- Le complexe tête-encolure :
Attitudes et rapports du complexe tête-encolure conformes à l’inné locomoteur du cheval
Aspects intimes du complexe tête-encolure
La tête, un premier point d’ancrage
La colonne cervicale haute
La colonne cervicale basse

3- Le garrot :
Considérations équestres
Aspects intimes de la colonne thoracique, le garrot
Le garrot, point d’ancrage pour le ligament  supra-épineux
Incidences des mouvements de flexion et d’extension de l’encolure
Incidences d’un relever de l’encolure (extension cervico-thoracique)
Le développement des muscles sustentateurs du tronc, l’accomplissement 
de la croissance du jeune cheval ; intérêt du travail encolure basse
Effets sur l’avant-main
Effets sur le tronc
Effets sur l’arrière-main
Bilan

4- Le dos et l’arrière-main :
Flexions et extensions se combinent aux latéroflexions et aux rotations
Flexion et extension
Latérofl exion et rotation
Le dos
L’arrière-main

5- Notions de biomécanique au cours des allures :
Les membres : interventions musculaires dans les allures
Les antérieurs
Les postérieurs
Au pas
Au trot
Mouvements de rotation
Mouvements de latérofl exion
Au galop
Phase de propulsion
Phase précédant le temps de suspension
Phase de suspension
Interactions entre les mouvements des membres postérieurs et ceux de la colonne thoraco-lombaire
Le saut
L’appel et la propulsion
Le planer
Phase descendante du planer
Lors de la réception

6 Analyse mécanique de différents mouvements équestres :
L’incurvation
Aspects mécaniques
Considérations équestres
Aspects pathologiques ayant une incidence sur l’incurvation
Mouvements longitudinaux et latéraux
Les mouvements longitudinaux :
les transitions
Les mouvements latéraux
Le reculer
Aspects mécaniques
Sur le plan équestre
Le galop à faux, ou contre-galop
Démarche vers le rassembler
Tension de la ligne du dessus et montée du garrot entre les épaules
La remontée de la base de l’encolure
Le dos remonté et tendu
La bascule du bassin
L’abaissement des hanches
Le ramener

7- Les rapports entre la main et la bouche :
Le contact
Les différents mors et leur action
La main
Les différents mors
L’action possible des mains
L’extension d’encolure
Le demi-arrêt
La cession de mâchoire
La mise en main
Les flexions décontractantes, le point de vue de l’ostéopathe
Que se passe-t-il à ce moment-là ?
Pourquoi, un cheval « sain » (c’est-à-dire sans blocage) donne-t-il son dos quand il a cédé dans sa mâchoire ?
Pourquoi le cheval déglutit-il quand il est relâché ?

8- Exercices et rééducation :
Les conditions générales
Le repos
La remise en travail
Restrictions de mobilité en région cervicale haute (et ATM)
Définition : les signes équestres
Origines de ces problèmes
Rééducation
Restrictions de mobilité en région cervicale moyenne et basse
Défi nition : les signes équestres
Origines de ces problèmes
Rééducation
Restrictions de mobilité en région du garrot
Défi nition : les signes équestres
Origines de ces problèmes
Rééducation
Restrictions de mobilité en région thoraco-lombaire
Défi nition : les signes équestres
Origines de ces problèmes
Rééducation
Restrictions de mobilité en régions lombo-sacrée et sacro-iliaque
Définition : les signes équestres
Origines de ces problèmes
Rééducation
Rééducation et obstacle
Généralités
Protocoles de rééducation à l’obstacle
Travail à pied et opportunité de l’utilisation des enrênements
Le travail à pied ou à la main
Les enrênements

Conclusion
Annexes
Bibliographie

Les chapitres qui m’ont personnellement le plus interpellés sont les chapitres 2 (le complexe tête-encolure), 3 (le garrot), 4 (le dos et l’arrière-main) et 6 (analyse mécanique de différents mouvements équestres).  Cela représente les informations un peu techniques que je recherchais en terme de muscles, squelette, tendons et ligaments. Ces parties associés à la lecture de Gerd Heuschmann me conforte de ce que j’avais compris sur les enjeux physiologique du travail en extension d’encolure. Certes, cela peut paraître contradictoire avec le travail du rassemblée et le concept de la nuque comme point le plus haut, mais on ne fait pas le grand écart du jour au lendemain. Ce livre apporte les réponses aux questions que l’on peut se poser concernant le passage entre les deux attitudes diamétralement opposé en apparance.

Pour faire un tout petit résumé : Avant de penser au rassemblée, il faut que le garrot soit « remonter » entre les scapulas. C’est à travers le travail en extension d’encolure dans un premier temps, amenant  cette perte d’équilibre vers l’avant (tête basse) que le cheval va remonter son garrot, reporter du poids sur l’arrière main et gagner en cadence pour « rattraper » l’équilibre « perdu » afin appréhender cette nouvelle attitude. Le rôle du ligament nuchal permettant au  dos de faire le lien tel un pont entre l’avant-main et l’arrière main y est clairement détaillé.

Beaucoup d’écrits négligent ces étapes, qui je le constate sur Pakita sont pourtant d’une importance capitale. Les écrits, en générale,  se fixent surtout sur le travail de l’arrière main. Pour ces « petits détails », j’ai apprécié cette lecture qui m’a fait comprendre que l’avant main à autant d’importance que l’arrière main, que le dos, que le ligament nuchal…  bref ! le cheval, c’est un corps tout entier et rien ne peut être dissocié dans la recherche de l’inné locomotion.

Inutile de le préciser que j’ai curieusement fait totalement abstraction des chapitres concernant le mors et les enrennements.

Un livre que je conseille pour qui veut se perfectionner sur les connaissances en biomécanique de nos loulous. L’approche ostéopathique de la biomécanique du cheval m’a permis de visualiser trés précisément les étapes à respecter dans ce long travail d’approche du rassemblée. Ce livre me permet de comprendre l’importance de la patience. Lorsque l’on a conscience de l’évolution dans l’organisation même du squelette animé par toutes les chaines musculaires et tendineuses,  nous sommes moins dans l’envie de toutes ces dérives équestre où les mouvements sont demandés dans la contrainte et l’exigence avant même que le cheval soit capable physiquement de les entreprendre. Il est d’ailleurs clairement précisé qu’un travail bien mené évite les blocages nécessitant le passage régulier d’un ostéo.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s