Décontraction et mâchouillements

On parle souvent des bienfaits des machouillements (autrement appellé cession de mâchoire lorsqu’elle est demandé via le mors ou mobilisation de la mâchoire) et des bavouillements, mais de ce que j’en ai perçu avec Pakita, et avec le recul,  tous ne sont pas forcément  signes de décontraction….

A préciser qu’une bonne cession de mâchoire doit être suivi d’un déglutissement pour que la recherche première de décontraction soit effective. Dans mon article, je n’utiliserais pas le mot « cession de mâchoire » mais « machouillement », puisque je ne fais rien céder du tout, vu que Pakita est dressée sans-mors…  Peut importe les termes pourvu que la décontraction soit au rendez-vous et que les mâchoires se desserrent.

DSC_0388rs

Par le passé, J’ai vu  (comme beaucoup)  les machouillements de Pakita comme un signe de décontraction et de « compréhension ». En effet, durant ma période « Parelli », j’étais satisfaite de la voire mâchouiller après un exercice « réussi ». Durant cette période, j’étais encore moi même dans cette idée qu’un cheval doit « obéir » coûte que coûte. J’avais peur de perdre en « hiérarchie », car on m’avait dit Pakita dominante. Je mettais donc toujours beaucoup de pression dans mes demandes. Pressions volontairement autoritaires pour éviter la crise de colère que je prenais pour de la pure dominance. A chaque machouillement, j’avais tendance à me dire inconsciemment  « chouette, elle a compris qui était le chef » …

J’ai changé de vision sur beaucoup de concepts. J’ai découvert depuis la vrai décontraction, du cheval et du cavalier car l’un ne peut pas aller sans l’autre… J’ai laissé tomber ce concept de dominance. Et depuis, je ne vois plus ma jument mâchouiller à la fin d’un exercice mais durant les demandes…. et ça change tous !!  J’ai réfléchi à ce changement et une seule explication s’impose… Un cheval qui mâchouille, c’est une évidence : il se décontracte… mais pour quelle raison se décontracte t’il ? Se sent il bien dans son corps et dans sa tête ? Où est ce le signe d’une libération d’un stress perçu auparavant ? Comme toujours, un même effet visible pour deux causes bien distincts.

Pour résumer …

Par le passé Pakita mâchouillait une fois le stimuli arrêté… le stimuli créait donc un stress qui ne lui permettait pas d’être réellement décontractée durant la réalisation de l’exercice demandé. Son attitude de jument en apparence dominante  me disait clairement que les stimulis l’agressaient (car trop de pressions) et la stressaient et donc si j’insistais je devenais mal polie et , elle m’attaquait…. simple dialogue de cheval !  Dans le stress, le cheval ne peut être décontracté. Elle libérait donc son stress à l’arrêt du stimuli en mâchouillant. Et ce mâchouillement là était plus le signe d’un soulagement, voire d’une soumission durement gagné à coup de renforcement négatif (phase 4). Mais je ne suis pas sure que cela était un signe de réelle compréhension de sa part… En tous cas, on était encore loin du partenariat qui nous unit actuellement et encore plus loin de la belle décontraction mentale et physique durant le mouvement …

Il est d’ailleurs trés fréquent de voire un cheval mâchouiller après la rencontre d’un monstre « mangeurdechevaux ». Le stress engendré lors de cette rencontre améne le serrement des mâchoires et assèche la bouche. Une fois le monstre apprivoisé, et le cheval rassuré, vous remarquerez que  le cheval se décontracte en mâchouillant. Il va alors dessérer les mâchoires et saliver.

Actuellement, Pakita mâchouille durant les mouvements, mouvements d’ailleurs parfois trés actifs, voire compliqués dans la gestion de son propre corps, de son impulsion  (Reculer, EDD, trot allongé, parfois galop ….). Il est une évidence que ces mâchouillement là sont le vrai signe d’une décontraction physique ET mentale  … mais mieux encore, d’un confort retrouvé !

J’ai eu ma période « doutes » concernant les limites  du sans-mors… de formation « classique club », je suis montée avec un mors durant toute ma vie de cavalière. Il n’y a que depuis 5 ans que je découvre le sans-mors et par la même « l’équitation sans tricher ».  Mais je me suis posée la question sur le fait de remettre le mors pour « aller plus loin » dans le dressage de Pakita. A force de lire que l’on ne pouvait pas faire grand chose sans mors forcément, on finit par se poser des questions … hein !

En effet, avec un mors, nous pouvons créer la cession de mâchoire. Cette demande se fait le plus souvent à l’arrêt. Lorsque l’on connait la sensibilité des barres d’un cheval (attention !! c’est une réflexion personnelle qui n’attaque nullement les adeptes du mors… je précise ! ), une simple ondulation réalisée avec sensibilité sur les rênes crée une cession de mâchoire… est ce un fait incontournable pour une belle équitation ? Cela veut il dire que le cheval est disposé mentalement à la décontraction ?

Tout en précisant que chacun choisi ses moyens, de par ma propre expérience, je préfère voire Pakita me proposer d’elle même des mâchouillement durant un mouvement, qu’un acte demandé durant un arrêt. Cette vision me réjouit à chaque fois car je sais que nous sommes dans le vrai et le juste… Pakita me montre la compréhension qu’elle a de son corps tout en étant dans un état de décontraction totale mentale et physique… et à mes yeux, c’est énorme !!

Revenons aux bavouillement qui pour beaucoup encore représentent une preuve de décontraction …   Par le passé, j’ai vu Pakita baver abondamment lorsqu’elle était en mors et que toute son attitude était crispée : oreilles baisser, tentative de morsures des pieds si j’étais en selle, muscles contractés, retenu dans toutes ses allures … et attaques en tous genre !  … les bavouillements sont ils forcément signes de décontraction ????

Associé aux multiples machouillements de Pakita durant le mouvement, il est trés fréquent (pour pas dire permanent) qu’un trés léger filet de bave transparente (on est loin du bouldog quand même !!! ) s’écoule de la bouche de Pakita. Ce qui me semble plutôt bon signe, puisqu’une bouche séche est synonyme de stress et de mâchoires sérrées…

Que s’est il passé entre ces deux périodes ? … pas grand chose pour Pakita qui en fait ne fait que composer avec ce que moi je lui propose ! Par contre, moi j’ai changé d’état d’esprit. J’ai changé ma  manière de demander (on a mis de coté les défis Parelli au profit de la recherche d’une belle locomotion). Mais plus que tous, j’ai appris à lâcher prise. Je n’ai plus cette peur profonde et inconsciente que Pakita me bouffe la hiérarchie. Elle n’a jamais été dans cette idée… Je suis donc moi même décontractée …

Tous ces changements m’ont amenés vers une réelle observation et une meilleure compréhension. Je ne cours plus après un but ultime, un exercice réussi à tout prix. Je prends mon temps dans l’apprentissage car j’attends que Pakita soit prête à me l’offrir.  Je ne demande plus avec autorité, mais avec tendresse dans chacun de mes gestes. Je fais passer le dialogue « energétique » avant le dialogue musculaire. Je me contente d’un embryon de mouvement réalisé dans la décontraction, plutôt que d’exiger un mouvement parfait réalisé n’importe comment et dans la contrainte. Je compatis avec les difficultés de Pakita et je lui montre ce qui peut être pourrait être plus confortable pour elle. J’oublis les ratés et je privilégie le renforcement positif.

Cela fait deux ans maintenant que nous sommes coatchées par une prof géniale (bisous si tu me lis… ), en avance sur son temps concernant l’empathie et l’ultime douceur/tendresse que nous nous devons d’utiliser en présence d’un cheval lors de son dressage. J’ai eu du mal à lâcher toutes mes croyances « du vilain cheval qui veut rien faire »,  j’ai compris beaucoup de choses…  et les progrès de Pakita dépassent tous mes rêves et me montrent au quotidien que nous sommes sur le bon chemin … Merci Béné !

Ces mâchouillements durant le mouvement peuvent paraître insignifiant, mais pour nous, c’est l’ultime récompense d’un long travail de deux ans…  !

J’ai donc appris à me méfier des affirmations que je peux lire… chaque cheval est différent ! Un mâchouillement aura des significations différentes selon l’attitude générale que le cheval montre. Il ne faut jamais se limiter à ce que l’on voit sans prendre en compte tous les autres signes envoyés…. Certes, le cheval qui mâchouille va se décontracter dans tous son corps. Mais je préfére voire un cheval qui mâchouille CAR  il est déjà décontracté dans tout son corps et surtout dans sa tête, et ce, même durant l’exécution d’un mouvement …

… quelques questionnements encore concernant la cession de nuque …( hihi !! on se refait pas) mais depuis quelques jours Pakita est en train de me montrer que même sans mors, un cheval sait bien mieux qu’un cavalier comment gérer son corps… Elle sait également « céder » dans sa nuque lors d’un rassemblée actif (sensation nouvelle et encore timide de ces derniers jours) . Mais en pleine découverte concernant cette nouveauté, donc je digère, j’analyse et je ferais un article plus tard  ! … ne serait ce pas le signe de cette fameuse décontraction de nuque que tout le monde cherche  ?

Alors, à la question : « Faut il obligatoirement un mors pour obtenir la décontraction du cheval et donc la mobilisation de la mâchoire ? » Chacun en pensera ce qu’il voudra, mais personnellement,  Je pense qu’il faut arrêter de prendre nos chevaux pour des mécaniques à boutons. Eux seules savent utiliser leurs corps et surtout faire offre de leur mentale à un cavalier patient, décontracté, respectueux dans les échanges … en un mot méritant aux yeux du cheval. N’avez vous jamais vu un cheval au pré dans un sublime rassemblée, de sublimes allures à faire baver n’importe quel cavalier de dressage,  dans un placée de nuque et de tête parfait sans aucune aide du cavalier et encore moins un mors dans la bouche ? Le cheval n’a pas besoin de nous pour être un cheval …

En tant que cavalier nous avons appris à prendre, à décider, à exiger le moment où le cheval doit nous donner ceci ou cela, or le cheval ne donne que lorsqu’il désire le faire.  Certes, le mors fait gagner du temps … Mais je n’ai pas connu de plus beau cadeau de la part d’un cheval que la volonté, la décontraction et surement même le plaisir d’être ensemble dont Pakita m’honore  depuis quelques temps … Tous ces efforts de sa part dans sa nature de cheval « retrouvé » est un immense plaisir au quotidien qui comble bien plus que toutes mes espérances.  Certes, il faut de la patience et c’est une notion difficile à retrouver dans notre monde actuelle pour nous, humains.

J’ai depuis abandonné tous ces questionnements que l’on peut lire, toutes ces affirmations non fondées car étouffées dans l’oeuf (on remet le mors car on est persuadé que… sans même avoir eu la patience d’attendre le cheval). Les mots restent des mots tant que nous n’en avons pas fait notre propre expérience. Il n’y a pas besoin de recherches scientifique pour savoir apprécier à sa juste valeur les cadeaux d’un cheval. Le dressage est un monde de sensations entre son cheval et son cavalier. Seul l’expérience a de la valeur à mes yeux. Mon seul et unique professeur est et restera Pakita…  Peut importe les écrits, nous poursuivons notre chemin vers (encore) de sublimes découvertes…

Publicités

5 réponses à “Décontraction et mâchouillements

    • Merci beaucoup 😉
      Oui, bien sur, la lecture du blog est public. Donc j’assume totalement ce que j’écris, car ce ne sont que mes humbles découvertes. Actuellement, même si je lis des avis divergents, il n’y a que ce que me montre ma juju qui a de la valeur à mes yeux 😉

  1. Pingback: Mâchouillement… Où en sommes-nous ? | Alter Equus·

  2. Génial ! Merci pour cet article. Cela fait une semaine que je réfléchis à cette histoire de cession-machouillement qui me posais problème, et tu exprimes parfaitement ce que je pensais. 🙂 merci pour ton partage d expérience ! Belle continuation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s