La relation commence par l’acceptation du dialogue…

Qui ne rêve pas d’harmonie, de dialogue avec son cheval ?

Pakita n’est pas ce qu’on peu appeler une jument facile. Elle conteste souvent. Et ce fut une véritable chance pour moi. Son dialogue quelque peu « fort » m’a d’abord impressionné. Les punitions ne faisaient qu’amplifier ses défenses et son agressivité. Il m’a donc fallu me remettre en question. Je ne regrette rien puisque son dialogue explosif m’a amené vers une remise en question de tous mes acquis. Elle a été (et l’est toujours…) un excéllent professeur.  Et je peux dire maintenant que notre relation  n’a jamais été aussi harmonieuse, à chaque instant passé ensemble … Mon rêve de gamine se réalise !

Contestation 0113

Notre enseignement actuel ne nous fait pas connaitre nos chevaux. Il nous apprend uniquement à les utiliser comme des animaux sans âme qui doivent faire et se taire.

La mode éthologique a mis sur le devant de la scène de très beaux concepts de respect et de confiance mutuels. La belle équitation classique semble se démocratiser. L’image du Centaure, de la belle et respectueuse équitation classique (et non pas « club »), de la légèreté  de la complicité avec nos chevaux  nourrit nos rêves…

Et pourtant … qui est vraiment capable de se débarrasser de ses vieilles notions de club ?  « il se fou de ta gueule » « montres lui qui décide » « laisses le pas gagner, sinon c’est foutu » « ce cheval est dominant, attention laisses rien passer » …  tout le monde a un jour entendu son moniteur les vociférer dans la carrière … et nous avons tous réagit à une défense ou à un refus en se sentant frustré et/ou abusé par nos chevaux et ne punissant.

La relation ne peut pas fonctionner unilatéralement. Le cheval n’est pas une mobylette, c’est avant tous un être vivant qu’il faut considérer de manière holistique.  Ils sont bien supérieur à nous en terme d’empathie et n’ont qu’un seul désire se faire comprendre et comprendre ce qu’on leur demande de faire.

Dans notre supériorité d’humains, nous ne savons pas écouter et observer nos chevaux. Un cheval en défense est un cheval qui avant tous dialogue. A nous de savoir l’écouter pour qu’il nous donne à son tour toute son attention, son respect et sa confiance.

En équitation « club », les défenses sont solutionnées par un mors plus sévère  par un enrennement,  par un coup de cravache, un coup d’éperon.. tous ça au nom du confort de qui ? certainement pas au nom du confort du cheval. Le cavalier retrouvera au mieux, son « brillant » aux yeux des autres… mais qu’en penses le cheval ? le cavalier aura t’il résolu le problème de son cheval avant de penser au sien ?

Les méthodes dite « éthologique » ne solutionneront pas pour autant les problèmes du cheval. On mettra ça sur le compte de l’irrespect…. On ne vous fera pas mettre un mors plus sévère  mais un licol corde, une longe lourde munie d’un énorme mousqueton et d’un stick éthologique… à mes yeux  du matériel tous aussi sévère qu’une bride et une paire d’éperon, dans les mains d’un cavalier exigeant à l’égo surdimensionné qui rêve de briller aux yeux des autres cavaliers.

Peut importe la méthode utilisé, le matériel que l’on choisit, c’est au cavalier d’avoir suffisament de feeling pour aller à la rencontre de son cheval. Monter sans mors (puisque cela devient une véritable mode …) n’est ni un gage de respect  ou de confort, si le dialogue reste unilatéral et son utilisation reste autoritaire…

Depuis le début de notre noble conquête qu’est le cheval, les hommes de chevaux existent. Pourquoi devons nous suivre les méthodes suivies par une  plus grande majorité ? Est désonnhorant de voire le cheval comme partenaire, comme égal ? Faut il absolument se montrer supérieur ? Au nom de quoi ?

Il faut être réaliste, que ce soit monté ou dans le travail à pied, le cheval peut indiquer ses limites physiques ou mentales. Avant de mettre cela sur le compte de sa mauvaise volonté ou de son irrespect, il est bon également de se demander pourquoi il le fait … douleurs ? dressage insuffisant ? incompréhension ? peur ? mauvais souvenirs ? … et surtout de trouver une solution au problème du cheval.

Vouloir à tous prix ignorer les raison du dialogue mène dans tous les cas à une relation houleuse, et même parfois dangereuse, très loin de l’harmonie dont nous rêvons tous. Il n’existe pas d’harmonie et de partenariat possible tant que notre seule volonté est de casser le mental de nos chevaux et/ou de l’obliger à faire des choses qu’il ne comprend pas ou pire qui lui cause des douleurs. Toute contrainte (physique ou mentale) est un frein à l’image qu’il se fait de vous en tant que partenaire. Et ce, peut importe la méthode ou le matériel utilisé.

Les chevaux sont des êtres d’une volonté et d’une empathie extrêmes. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont des interprètes de choix en équithérapie.  Un cheval ne naît pas grincheux, dangereux,  il le devient par nécessité … et malheureusement bien souvent à cause de notre manque d’écoute et de notre propre irrespect vis à vis de leur propre nature.

Si votre cheval  mord,  met un coup de cul, vous menace, vous fait face en longe,   bat à la main,  refuse de galoper, se contre-incurve… et la liste est infinie … écoutez le au lieu de  sévir. Lui connait toujours la raison de son acte. Rien n’est gratuit. Il ne se réveille pas le matin en se disant « tiens si je faisais chier mon bipède aujourd’hui ! » . Le cheval vit dans l’instant selon ce que son environnement lui propose. Ils ne connaissent ni la rancune, ni l’anticipation. Parfois même, il est juste de remettre en question notre propre comportement pour expliquer celui de nos chevaux. Mais tout le monde n’est pas prêt à se remettre en question… et pourtant cela même à nos rêves d’harmonie !

La relation passe d’abord par la compréhension et l’acceptation de SON dialogue. L’écoute est le début du vrai respect. L’harmonie se vit à deux. Imposer une volonté unilatérale ne fait que couper la volonté du cheval à se faire comprendre, à rester calme et respectueux vis à vis de nous.

C’est donc à nous cavaliers de faire le premier pas vers la compréhension de LEUR dialogue…

Merci à Pakita … Sans son dialogue impétueux, je ne serais certainement jamais passé par autant de remise en question … et elle me le rend bien !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s