2 ans de révélations coté dressage … Introduction

thlewells dressage 200Depuis quelques mois, j’ai envie de faire un petit résumé de mes découvertes en dressage. Mais il est toujours  délicats et prétentieux d’avancer de belles théories sans jamais avoir ressenti ce que l’on dit. Je ne voulais pas tomber dans ce piège.  …  donc veuillez excuser par avance mes maladresses en terme de technicité, je ne suis qu’une cavalière de loisir en pleine découvertes d’un monde nouveau !

Comme vous l’avez compris, je n’ai pas la science du dressage infuse ! Je patauge, j’observe,  je constate,  je découvre, j’écoute,  je lis, je compare, je teste  et surtout je demande chaque jour à Pakita ce qu’elle en pense … comme la plupart des cavaliers de loisirs.  La seule chose dont je sois certaine est ma passion pour cette discipline qui guide ma quête de connaissances et le dialogue que je tiens à garder avec ma jument…

Malgré un niveau 2d degré acquis en club dans ma prime jeunesse, je me rends compte que je ne savais pas grand chose.  … Et pourtant  à l’époque, lorsque je montais en « reprise de dressage » j’avais l’impression que nos cours nous avait tous appris ! Quel honneur, nous avions le droit de monter les jeunes chevaux, les chevaux difficiles et les entiers, et de surcroît  en bride et éperons !! ça faisait chic aux yeux des autres cavaliers  qui enviaient notre selecte niveau !! lol

Avec le recul … quelle déception ! que de temps perdu à user mes fonds de culottes sur des chevaux qui comprenaient à peine ce qu’on attendait d’eux et qui n’avaient qu’une envie : rentrer voire les copains  ! Quel temps de perdu à écouter les conseils des moniteurs de club qui n’avaient probablement aucune idée sur des notions aussi simples que légéreté, partenariat, respect et même politesse.

Je n’ai jamais autant appris que ces 2 dernières années. Mes années « club » m’ont permis tout au plus d’acquérir une bonne assiette. C’est à peu prêt tous ce qui m’en reste.

… Les chevaux ne naissent pas avec le manuel FFE entre les sabots. Quelle déception on m’aurait trompé sur la notice d’utilisation  !!

Et le plus drôle est que c’est avec ma jument à la base « handicapée » que je découvre actuellement des sensations telle que l’impulsion, la rectitude, l’harmonie, chose inconnue jusqu’alors.  Je pensais pourtant tous savoir du fait de mon « niveau »… et bien merci Pakita pour tes grincheuseries ! merci de ne pas m’avoir laissé aucun autre choix que le chemin de la remise en question !! Et quel bonheur de se dire que l’on a a encore beaucoup à découvrir ! Malgré mon âge qui commence à avancer, je suis comme une gamine qui monte sur son premier « grand poney ». Vous savez, celui qui est au fond de l’écurie et que tout le monde rêve de monter un jour.

Je n’ai pas choisi le plus simple pour accèder à cette discipline rigoureuse. Mais il faut dire que rien ne me prédisposait vraiment à découvrir le dressage dans les régles de l’art. Je pensais vraiment que le dressage « classique » n’était qu’un rêve et uniquement accessible à une certaine élite. Nous n’avons certes pas le niveau Grand prix (et nous ne l’aurons surement jamais …), mais tous n’est que bonus à mes yeux.  Petite fierté personnelle tout de même : Pakita a tous appris sans mors !!

Ma jument est espagnole. Ce n’est pas une tare me diriez vous. Pour un dresseur, cela en est une ! Il est reconnu de tous les professionnels qu’un espagnol n’a pas le même inné locomoteur qu’un hannovrien, qu’un Selle français ou tout autres races selectionnée pour la compétition. Les espagnoles ont ce chic  pour travailler dans la tricherie le dos creux et le nez « placer ».  Ca en jette ! mais on est trés loin du travail « juste » que le dressage dans les régles de l’art  implique.  Tous est à faire, à expliquer au cheval… étape par étape dans le calme et le dialogue mutuel. Tout un programme, mais quel plaisir au quotidien  !!!

Je n’ai pas choisi Pakita pour son look attirant ! Pakita a été accidentée avant que je l’achète. Hormis son caractère bien trempé, sa locomotion était une véritable catastrophe et je ne m’en rendais pas compte. Il est à se demander si nous choisissons vraiment nos chevaux. Son regard m’a attiré. J’étais alors loin de m’imaginer toutes les remises en question par lesquelles j’allais passer grâce à elle !

D’autant que mon oeil néophyte n’était pas suffisant pour déceller son handicap. On nous enseigne comment monter à cheval, et non pas comment régler les problèmes de nos chevaux (pourtant, il me semblait que le dressage consistait en cette recherche ? ). Comme beaucoup de cavaliers, je me suis focaliser sur son caractère, sans me douter à cette époque que toute son agressivité n’était que le reflet de son mal-être physique.

Je l’avoues, ma rencontre avec ma prof a été une véritable chance. En un an 1/2, j’ai appris bien plus des chevaux qu’en 25 ans d’équitation…  Ma dernière lecture (« Equilibre et Rectitude » de Pierre Baupère) a totalement fini d’éclairer mes lanternes coté locomotion. Je travaillais Pakita un peu trop dans l’imitation de ma prof ces derniers temps, sans vraiment trop savoir le pourquoi du comment. Je n’avais pas bien visualiser ce que je cherchais à améliorer dans sa rectitude.

La locomotion est devenu mon cheval de bataille. Lorsque je regarde les autres chevaux se déplacer comme ils peuvent avec un postérieur qui part en vrille ou un dos creux, j’ai mal pour eux.  Mais j’ai été comme tout le monde, incapable de voire les problèmes qui nous empêchent d’évoluer. Ce n’est pas le genre de choses que l’enseignement actuel nous réserve…

Si je me décide à faire une petite série d’articles sur des sujets aussi pointus que le dressage, c’est tout simplement par ce que je viens de comprendre beaucoup de choses. Non pas sur la théorie que j’avais déjà épelucher depuis bien longtemps, mais sur la pratique et les sensations.  La théorie est fade et insipide tant que nous n’avons pas réellement vécu ce qu’est un cheval dans la rectitude (ou tout du moins vers du mieux), dans l’impulsion, dans la légéreté  et surtout dans la volonté de bien faire !

C’est bien beau de parler de légereté, d’impulsion, de rectitude. C’est trés à la mode en ce moment sur le net. Et c’est tant mieux… le monde du cheval prend enfin conscience que les chevaux ne font pas les choses pour nous emmerder !! Ils font tout simplement avec leurs propres capacités physiques. Si nous voulons allez plus loin, c’est à nous de nous former pour les aider à devenir les athlètes dont nous révons. Eux n’ont pas besoin de tous ça !

J’aurais aimé lors de mes recherches lire des articles parlant un peu plus de l’expérience des cavaliers avançés dans le dressage de leurs chevaux et surtout quel chemin ils ont parcourus en terme de progressions et d’étapes à parcourir.  Comment ils sont arrivés à l’impulsion recherché ? Comment ils sont arrivés a équilibrer leurs chevaux ? …  Je n’ai jamais trouvé de « recette » à me mettre sous les dents concernant ces fondamentaux équestres.  Je vais donc essayer à travers quelques articles de transcrire mes petites expérience sans prétention dans le domaine du dressage.  Que l’on s’entende bien ! nous sommes loin d’un travail abouti et encore plus loin de la St Gorges. D’autres font bien mieux que Pakita et moi. Loin de moi  l’idée de vouloir donner des leçons. Mais peut être que cela éclairera la lanterne d’autres cavaliers en manque de lecture.

Je me contenterais  donc de faire des articles au fils de mes découvertes avec Pakita … On peut dire que la grosse rééducation de Pakita est terminée et que maintenant seulement nous allons vers autre chose …

Le travail de cette dernière année peut être résumé par cette petite phrase bien connu, mais dont le sens reste bien flou pour beaucoup de cavaliers (moi la première jusqu’à il y a peu…)  :

« En avant, calme et droit » Général L’Hotte (1825-1904)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s