Internet … ses avantages et ses inconvénients

portrait 1212Cela fait quelques temps que je n’ai pas mis à jour mon blog….

Internet est un formidable moyen de partage. C’est aussi  un formidable moyen de rencontrer des passionnés de tous horizons. C’est une véritable bible de connaissances.

Sans internet, je n’en serais pas là avec ma jument. L’opportunité de faire connaissance avec d’autre cavaliers m’a permis de faire des rencontres enrichissantes et de me faire quelques amis sincères. Par le biais de connaissances, j’ai également fait la rencontre de ma prof, sans qui les progrès de Pakita ne seraient pas ce qu’ils sont.

Seulement voilà ! Internet, c’est aussi le risque de rencontrer des personnes mal intentionnées.  Internet n’est pas le monde des Bisounours, c’est avant tout une image de la société.

La nature humaine est faite de telle sorte que pour certains, la critique semble plus aisées que la réflexion, que la tolérance, que  la remise en question personnelle. On ne changera pas le monde…  Il suffit d’aller lire un forum public pour y découvrir des vidéos, des photos, des textes, des idées, sortis de leur contexte et critiqués ouvertement.

Internet, un monde de libertés ?? …

Lorsque l’on atteint un certain degré de relationnel avec son cheval. Il devient difficile de supporter la médiocrité de certains humains.  Peut être est il plus facile de s’exprimer lorsque notre regard se limite à la « mécanique » de nos chevaux.

Tous articles sur le net délivre un petit peu de notre personnalité, de notre vie privé… et parfois les liens qui existent entre un cheval et son cavalier deviennent tellement intimes qu’il devient périlleux de le partager sur le domaine public.

J’ai trés envie de continuer à partager mes expériences, mes découvertes, mes remises en question, mes réflexions et bien sur les progrès de Pakita qui me réjouissent de jour en jour. Mais je me pose la question des limites à apporter à mes écrits.

Je trouve tous cela bien dommage !  Il n’y a pas de meilleure « méthode » qu’une autre. Il y a des chevaux et des cavaliers différents, qui font selon leurs ambitions, selon leurs capacités, selon leurs sensibilités propres à chacun. A quoi sert donc la critique ?

Ne dis t’on pas : « la critique est facile, mais l’art est difficile ».

Jusqu’à peu, j’ai beaucoup lu tout ce qui se disait sur les différentes méthodes et dans tous les domaines (classique, éthologique, extension d’encolure, cession de mâchoires, mors, sans-mors … et la liste est trés longue !). Certaines lectures m’ont fait bondir ; d’autres convenaient plus à ma philosophie et m’ont inspiré. J’ai parfois eu l’impression de lire le mode d’emploi d’une belle mécanique. Mais je n’ai jamais rejetté une idée en bloc car elle ne me plaisait pas au premier abord. J’ai cherché me mettre à la place des auteurs et j’ai appris la tolérance.

Cela m’a permis d’ouvrir mes horizons, mais surtout de comprendre qu’il n’existe pas une manière de faire meilleure qu’une autre. Il faut juste savoir s’adapter à nos chevaux. Il suffit d’apprendre à les écouter et non pas de chercher à leur imposer car eux seuls savent nous guider…  Dans toutes les méthodes, il y a à prendre et à laisser. Après à chacun de fonder ses propres limites.

Donc, si vous lisez ce blog, j’espère que votre humanité sera à la hauteur de celles de vos chevaux …

J’écris ce blog juste dans une idée de partage. Il ne flatte aucunement mon égo.  Ce n’est pas une « méthode à suivre », juste le témoignage de mes propres recherches personnelles, de mes nos propres choix (j’inclus bien entendu Pakita)  😉

Publicités

2 réponses à “Internet … ses avantages et ses inconvénients

  1. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre blog tout a fait par hasard et je suis très heureuse de ma découverte. Il est très courant de lire des articles ainsi que sur le blog de conseils mais il n’y a généralement pas forcément d’explications (bonnes) et encore moins de suivit.
    Ce que vous faites avec votre jument est formidable, le plus difficile je pense et toute la remise en question qui s’impose autour. Difficile de dire adieu à ce qu’on nous a enseigné en cours … Mais vous devez être une des plus heureuse, de voir que vous progressez avec votre cheval grâce à vos propres orientations personnelles et dans le tâtonnement.
    Nouvelle propriétaire d’un PS réformé de 8 ans j’aimerai pareillement bosser mon cheval dans le bon sens et tout reprendre de A a Z. Même si le mien est beaucoup plus facile que la votre au départ , c’est un amour !
    Je vais donc suivre votre blog avec attention et vous souhaite de continuer comme vous le souhaitez cette formidable aventure !
    Équipement,
    Agathe

    • Bonsoir Agathe

      Merci pour votre message…

      Il est vrai que le début de la remise en question est difficile, car nous savons ce que nous perdons, mais nous ne savons pas encore ce que nous allons y gagner. C’est assez déstabilisant. Cependant, c’est un chemin passionnant et trés rapidement, nous nous rendons compte, d’une part que nous ne sommes pas seul à chercher à travailler dans ce sens (chacun travaille dans son coin) et d’autre part, nous voyons rapidement le bénéfices de cette remise en question sur nos chevaux.

      Peut être d’ailleurs que si Pakita avait été un amour de jument, je n’aurais pas été dans l’obligation de me tourner vers une autre équitation que celle que j’avais apprise durant 15 ans ! Agir en méthode « club » s’avérait dangereux avec elle. Ce n’est pas le genre de jument que l’on peut contraindre et soumettre. Sans son accord, rien n’est possible … et elle sait le dire parfois avec violence ! Son accident est encore ancré en elle et n’est pas question de reproduire les erreurs que certains humains lui ont fait subir…

      Ce fut d’abord une grande désillusion pour moi. Et j’ai vite pris la mesure de l’immense chance de l’avoir comme « enseignante ». Elle me guide vers une relation que je ne soupçonnais même pas possible entre un cheval et un humain… c’est au-delà de mes espérances, même si j’ai toujours su que l’équitation club n’était pas mon idéal.

      J’ai également la chance d’être guidée par une prof exceptionnelle pour qui l’écoute du cheval est primordial (peut importe si le cheval dit « non », il a le droit de donner son avis). Sans cette personne, je ne pense pas que j’aurais été si loin dans mes remises en question ^^

      Pour accéder au monde de Pakita, je dois travailler sur mon propre développement personnel et il est vrai qu’après 3 ans de tâtonnements, de doute et parfois de ras le bol, je ne regrette absolument rien car ce que j’ai appris en sa présence est transposable dans la vie quotidienne… Donc ! oui ! je suis heureuse d’avoir suivi cette voie 😉

      Merci pour vos encouragements 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s