Une jument en souffrance – 2008

Pakita 10 2008Durant le printemps 2008, je suis vite redescendue de mon doux rêve de propriétaire. Derrière ses airs agressifs, je n’ai jamais douté qu’il se cachait une gentille jument. Son comportement indiquait de grandes souffrances.

Vis à vis des humains, elle était agressive, ne supportait pas que l’on rentre dans sa bulle, même au pansage. Elle rentrait dans la catégorie des chevaux dangereux.

Vouloir appliquer la méthode « montres lui qui commande », s’avérait trés dangereux. A ses yeux, c’était de l’agression pure et simple, auquel elle répondait sans scrupule par des attaques d’entier. Seule moyen pour la sortir de ce mutisme : trouver les raisons de sa souffrance et y remédier.

Durant ses chaleurs, elle devenait limite gérable. Elle mordait au passage de la brosse sur ses flancs. En présence d’autres chevaux (qu’elle attaquait en temps normal systèmatiquement), je me retrouvais avec une nymphomane au bout de la longe. Une autre propriétaire des écuries avait rencontré le même soucis. Elle traitait sa jument à l’homéopathie avec des résultats plus que satisfaisant. J’ai donc commencé à lui donner des granules de Folliculinum 9CH, à raison de 10 granules tous les deux jours. Les résultats furent impressionnants au bout de seulement 10 jours. Moi qui restait septique quant au bienfait de l’homéopathie, j’ai été conquise.

La vision d’un autre cheval la mettait trés clairement en stresse. Elle attaquait systèmatiquement à coup de dents et de jeter d’antérieurs, sans préambules, tous ce qui passait à moins de 6 métres d’elle. J’ai d’abord cru qu’elle était de nature dominante. Oui mais… un cheval dominant peut avoir différentes raisons de l’être.  Nous avons passé de longues heures en longe à regarder travailler les autres chevaux dans la carrière. Je me souviens d’un jour où une reprise de poneys avait lieu. Nous étions derrière la porte de la carrière et les poneys galopaient en reprise. Pakita s’est mise en panique et a fait quelques métres de reculer l’oeil totalement terrorisé. J’ai alors compris que derrière ses attaques, il y avait un grand manque de confiance en elle et envers son environnement.

Privée par ses congénère dominant de l’accès libre au foin durant sa prime jeunesse, Pakita montrait une attitude boulimique. A l’heure des repas, il était impossible de capter son attention. Elle me renversait si je m’y opposais. A force de patience et de l’intelligence du propriétaire des nouvelles écuries, nous lui avons fait découvrir que personne ne lui mangerait son foin. Cela a pris des années.

Ses rapports avec les humains n’avaient semble t’il pas été perçue comme du bien-être. Son esprit grégaire était sur dimensionné. Dés que Pakita paniquait, elle n’avait qu’une idée en tête : rentrer au pré. Il m’est arrivé plusieurs fois de me faire trimballer en direction du pré, Pakita au galop autour de moi. Le moindre de mes gestes était perçu comme une agression, auquel elle répondait par un coup de dent ou d’antérieur.

A l’âge de 5 ans, Pakita pouvait rester des heures au milieu de la carrière sans même bouger un sabot lorque je la lâchais seule. Elle semblait éteinte, prostrée,  totalement renfermée dans sa bulle, comme isolée de son environnement.

Le point de départ de ma vrai  inquiètude était un refus catégorie de galoper à main droite.  Si j’insistais, elle m’attaquait en me faisant face. Si je lui demandais de se remettre sur le cercle, elle tournait et pouvait aller jusqu’à me mordre.  Elle prenait une position antalgique, les deux postérieurs sous elle, le dos creux.

Toute une relation était à créer. Je me devais de lui montrer que je pouvais devenir un aussi bon leader qu’un autre cheval.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s